Cet article date de plus de cinq ans.

Alstom : "l'incompréhension" du ministère de l'Économie

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Alstom : "l'incompréhension" du ministère de l'Économie
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

En direct de Bercy, Emilie Quéno revient sur la rencontre entre le ministre de l'Économie, le secrétaire d'État à l'Industrie et le PDG d'Alstom ce 8 septembre, après l'annonce de la fermeture de l'usine de l'entreprise à Belfort.

La décision d'Alstom de fermer son usine historique de Belfort a fait réagir l'État, actionnaire de la société. Le ministère de l'Économie a mis la pression cet après-midi, jeudi 8 septembre, sur l'entreprise. "Le ministre de l'Économie et le secrétaire d'État à l'Industrie ont reçu ensemble le PDG d'Alstom et lui ont dit leur incompréhension face à cette décision soudaine et non concertée", explique Emilie Quéno, en direct du ministère de l'Économie à Paris.

Organiser des négociations

Ils lui ont expressément demandé d'organiser ds négociations avec l'État et les partenaires sociaux avant toute décision définitive. "Alstom de son côté n'a pas répondu et la question qui se pose ce soir, c'est est-ce que l'état dispose vraiment de moyens de pression ? Il dispose en tout cas de 20% des voix de vote au conseil d'administration. Et puis, il y a ces 30 rames de train commandées en février par le ministère des Transports. Pour l'instant, rien n'a été confirmé et on peut imaginer que cette commande va jouer dans les négociations", conclut la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.