Cet article date de plus d'un an.

Édouard Philippe est "une valeur sûre pour la France" qui "aura besoin de ce qu'il peut lui apporter", estime Alain Juppé

Invité sur France Inter à l'occasion de la sortie de son livre Mon Chirac, une amitié singulière, Alain Juppé a également évoqué les relations qu'il a entretenues avec d'autres personnalités de sa famille politique.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Alain Juppé sur France Inter, le 10 septembre 2020. (FRANCE INTER / RADIOFRANCE)

L'ex-Premier ministre Édouard Philippe, remplacé en juillet dernier par Jean Castex, est "une valeur sûre pour la France", a estimé Alain Juppé, ancien maire de Bordeaux, invité de France Inter jeudi 10 septembre. "Je pense que la France aura besoin demain ou après-demain de ce qu’il peut lui apporter", a-t-il ajouté.

Lui-même ancien Premier ministre, Alain Juppé a loué "la façon" dont Édouard Philippe, qui a été pendant longtemps son conseiller, "a assumé des responsabilités dans une période extraordinairement difficile". Alain Juppé a toutefois refusé de commenter l'actualité politique, étant désormais membre du Conseil constitutionnel et donc tenu à un devoir de réserve.

Sarkozy, "une énergie exceptionnelle", Villepin, "beaucoup d'enthousiasme"

À l'occasion de la sortie de son livre Mon Chirac, une amitié singulière, Alain Juppé a également évoqué les relations qu'il a entretenues avec d'autres personnalités de sa famille politique. "J'essaie de ne dire du mal de personne", a-t-il assuré, avant de se lancer dans une description de Nicolas Sarkozy. "Dès le premier abord, on se rendait compte qu’il avait une énergie exceptionnelle. J’avais avec Nicolas Sarkozy une relation complexe. D’une certaine manière, il me fascinait par cette énergie, cette façon de s’emparer de son interlocuteur jusqu’à le toucher, et en même temps, parfois, on n’était pas sur la même ligne, compte tenu de cette exubérance excessive. Je suis plutôt un animal à sang-froid, paraît-il", a glissé Alain Juppé.

Dominique de Villepin ? "J’étais souvent fasciné par la façon dont il voyait les choses avec beaucoup d’enthousiasme"

Il transformait en épopée napoléonienne tout espèce d’incident.

Alain Juppé sur Dominique de Villepin

"Et puis après, je réfléchissais à ses propositions et je retombais sur terre. Mais c’est un homme pour qui j’ai beaucoup d’amitié, il a été mon directeur de cabinet quand j’étais au quai d’Orsay où nous avons fait, je pense, du bon travail", a-t-il estimé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alain Juppé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.