Cet article date de plus de douze ans.

Alain Juppé propose que le futur président de l'UMP ne soit pas candidat en 2017

Alain Juppé comme alternative à François Fillon et Jean-François Copé ? L'hypothèse s'est estompée avec l'annonce du maire de Bordeaux de ne pas "ajouter la confusion à la confusion en ajoutant ma candidature aux candidatures déjà déclarées".
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Alain Juppé ne semble plus briguer la présidence de l'UMP. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Alain Juppé comme alternative à François Fillon et Jean-François Copé ? L'hypothèse s'est estompée avec l'annonce du maire de Bordeaux de ne pas "ajouter la confusion à la confusion en ajoutant ma candidature aux candidatures déjà déclarées".

Alain Juppé a proposé dimanche que "le futur président de l'UMP s'engage "à ne pas être candidat aux primaires" du parti qui seront organisées pour la désignation du candidat à la présidentielle de 2017. Une position claire qu'il a répété, lundi matin, sur Europe 1. Le maire de Bordeaux a déclaré que si le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé et l'ancien Premier ministre François Fillon allaient "à la bagarre", il n'irait pas "ajouter une troisième candidature au risque d'accentuer encore la cacophonie au sein" de ce parti.

Juppé veut prendre date

Inquiet d'une bataille fratricide pour la présidence du parti, l'ex-Premier ministre et maire de Bordeaux publie sur son blog un billet dans lequel il explique que cet engagement de non candidature présidentielle serait assorti de l'annonce de l'organisation de "primaires ouvertes en 2016" pour désigner "le moment venu, notre candidat à la présidentielle de 2017".

"En prenant cette décision maintenant, nous ferons la démonstration que nous ne confondons pas l'élection à la présidence de l'UMP et l'élection à la présidence de la république", écrit Alain Juppé, dans ce billet intitulé "Vive l'UMP". L'ancien proche de Jacques Chirac juge que "le signal serait encore plus fort si le futur président de l'UMP s'engageait à ne pas être candidat aux primaires".

"J'ai l'avantage de ne pas être dans la course pour 2017"

Alain Juppé avait déjà énoncé peu ou prou cette vision du congrès de novembre, mais en publiant un texte en ce sens au lendemain de l'annonce de candidature de François Fillon, il semble vouloir prendre date, lui qui a déjà dit ne pas être intéressé par la présidentielle de 2017.

Soulignant que "certains (le) pressent de déclarer (sa) propre candidature", il assure: "Je n'ai pas l'intention d'ajouter la confusion à la confusion en ajoutant ma candidature aux candidatures déjà déclarées ou qui vont l'être".

"On ne va pas choisir un chef charismatique, on va choisir une équipe"

"En revanche, je suis prêt à m'associer à une initiative du type de celle que je viens de proposer. J'ai l'avantage de ne pas être dans la course pour 2017, ce qui en rassurera plus d'un", ajoute M. Juppé, qui propose "à François Fillon et à Jean-François Copé, qui sont tous deux (ses) amis, d'en parler directement ensemble".

Le maire de Bordeaux signifie ainsi clairement qu'il n'entend pas participer à la compétition, mais qu'il se verrait bien comme un sage appelé à la rescousse pour ramener la paix avant la bataille de 2017. "Mettons-nous d'accord ensemble, constituons une équipe, on va voter sur trois noms", a poursuivi l'ancien chef de gouvernement sur Europe 1 pour désigner le président, le vice-président et le secrétaire général de l'UMP. "On ne va pas choisir un chef charismatique, on va choisir une équipe".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.