Cet article date de plus d'onze ans.

Alain Juppé appelle à résister à la "tentation" d'alliances avec le FN sur son blog

A deux jours du premier tour des élections législatives, Alain Juppé appelle à résister à la "tentation" d'alliances avec le Front national dans un post publié sur son blog vendredi 8 juin. Selon lui, le parti cherche à "casser l'UMP".
Article rédigé par Natalia Gallois
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Sur son blog, Alain Juppé appelle à résister à la "tentation" d'alliances avec le FN (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

A deux jours du premier tour des élections législatives, Alain Juppé appelle à résister à la "tentation" d'alliances avec le Front national dans un post publié sur son blog vendredi 8 juin. Selon lui, le parti cherche à "casser l'UMP".

A l'approche des élections, l'ex-ministre des affaire étrangères Alain Juppé lance un appel aux élus sur son blog pour qu'ils ne succombent pas à la "tentation" d'alliances tactiques avec le Front national.

Une ligne prônée par l'UMP, que ne semblent pas vouloir respecter tous les candidats localement.

Le FN veut "casser l'UMP"

Estimant que ceux qui accuseraient la direction de l'UMP d'être "coupée des réalités" en refusant une telle option, M. Juppé assure qu'il faut faire passer "les principes avant les considérations tactiques".

Le maire UMP de Bordeaux évoque ainsi trois raisons de se délivrer du mal FN.

"Une raison morale", car les "références idéologiques de ce parti ne sont pas les nôtres"; une "raison programmatique" car "sur bien des points, les propositions du FN sont en totale contradiction avec les nôtres" et enfin, "une raison tactique": "l'objectif du FN n'est pas de faire alliance avec nous, mais de casser l'UMP".

M. Juppé souligne ainsi que le FN est prêt à "assurer la victoire des candidats PS, pour asseoir sa prédominance sur la droite". "On n'est pas obligé de tomber dans le piège", insiste-t-il.

Plusieurs candidats UMP envisagent un rapprochement

Le post de M. Juppé fait suite aux déclarations de Roland Chassain, candidat UMP aux législatives dans les Bouches-du-Rhône.

Dans l'hebdomadaire Minute, celui qui fera face au socialiste Michel Vauzelle avait évoqué une possible entente avec le FN, déclarant : "UMP et FN devront se cotoyer pour reprendre le pouvoir".

Le maire UMP des Saintes-Maries-de-la-Mer n'est pas le premier candidat du parti à faire des appels de pied au FN dans la région.

Michèle Vasserot, candidate dans la 13e circonscription, a jugé en mai qu'il ne serait "pas idiot" de faire des accords avec le FN.

Le député UMP marseillais Dominique Tian a refusé de son côté, d'"être la droite la plus bête du monde en bunkérisant le FN".

Enfin Maryse Joissains, candidate dans la 14e circonscription et maire d'Aix-en-Provence, indique avoir "toujours défendu" les valeurs de Marine Le Pen.

"L'UMP a perdu la tête"

Dans un entretien paru vendredi 8 juin dans Direct Matin, Jean-François Copé se démarque des propos de M. Chassain en soulignant que "ces propos ne sont en rien les (siens)".

Le PS a de son côté dénoncé la "passivité" du secrétaire-général de l'UMP face aux déclarations de M. Chassain dans un communiqué.

M. Vauzelle, président de la région Paca, a lui lancé un "appel à la résistance républicaine" lors d'une conférence de presse à Marseille, en présence de la ministre déléguée chargée des personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, estimant que "l'UMP a perdu la tête".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.