VIDEO. Copé : "La sortie de toutes ces affaires ne peut pas être une coïncidence"

Le président de l'UMP a réagi sur France 2 lundi après les accusations du "Point" sur la diffusion d'enregistrements effectués par l'ex-conseiller présidentiel Patrick Buisson et la mise sur écoute de Nicolas Sarkozy.

FRANCE 2

Jean-François Copé appelle les électeurs à sanctionner le gouvernement lors des élections municipales et à ne pas se laisser détourner par les affaires supposées ébranler l'UMP. "La sortie de toutes ces affaires ne peut pas être une coïncidence", a dit le président de l'UMP sur France 2, après les accusations du Point sur la diffusion d'enregistrements effectués par l'ex-conseiller présidentiel Patrick Buisson et la mise sur écoute de Nicolas Sarkozy.

Patrick Buisson n'est pas un conseiller régulier

Jean-François Copé a démenti avoir eu lui aussi Patrick Buisson comme conseiller régulier, même s'il a pu le consulter en certaines occasions, et s'est refusé à polémiquer à propos de la petite phrase de son ancien rival François Fillon. Dans Le Parisien Dimanche, l'ex-Premier ministre a prévenu qu'au lendemain des élections municipales, "certains" devraient "s'expliquer" sur la situation du parti.

Jean-François Copé à Strasbourg, le 5 mars 2014.
Jean-François Copé à Strasbourg, le 5 mars 2014. (FREDERICK FLORIN / AFP)