"Mur des cons" : une enquête interne a été ouverte à France Télévisions

Des informations de presse mettent en cause un journaliste de la rédaction nationale de France 3 dans la fuite des images montrant le "mur des cons" du Syndicat de la magistrature.

Capture d\'écran de la vidéo montrant le \"mur des cons\" affiché dans les locaux parisiens du Syndicat de la magistrature, publiée le 23 avril 2013 sur le site Atlantico.
Capture d'écran de la vidéo montrant le "mur des cons" affiché dans les locaux parisiens du Syndicat de la magistrature, publiée le 23 avril 2013 sur le site Atlantico. (ATLANTICO)

Qui a filmé le "mur des cons" du Syndicat de la magistrature ? Alors que des informations de presse mettent en cause un journaliste de la rédaction nationale de France 3, Pascal Golomer, directeur de la rédaction nationale de France 3, explique samedi 27 avril qu'une "enquête interne a été ouverte".

Le site Atlantico a publié mercredi des images montrant des dizaines de personnalités, en majorité de droite, épinglées sur un tableau estampillé "mur des cons" dans les locaux du Syndicat de la magistrature, classé à gauche. Le site d'informations affirme les tenir d'un "juge apolitique et non syndiqué" en visite au syndicat.

Le journaliste en cause dément

Mais dans une lettre ouverte à Christiane Taubira, la garde des Sceaux, Françoise Martres, présidente du syndicat, évoque "un journaliste qui filme en cachette" comme étant la source de l'information. Selon Libération, qui cite des représentants syndicaux de la rédaction nationale de France 3, un journaliste de la chaîne serait en cause.

"Dès jeudi soir, j'ai entendu tous les membres de l'équipe qui a réalisé un reportage au Syndicat de la magistrature le 5 avril", déclare Pascal Golomer. "Pour l'heure, le rédacteur mis en cause nie être l'auteur de la vidéo."