Le juge aurait une preuve d'un financement occulte de la campagne de Balladur

Selon France Info, Renaud Van Ruymbeke, chargé d'instruire le volet financier du dossier Karachi, a de nouveaux éléments en sa possession.

Le juge d\'instruction Renaud Van Ruymbeke en charge du volet financier de l\'affaire Karachi arrive à l\'aéroport de Paris, le 29 octobre 2012.
Le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke en charge du volet financier de l'affaire Karachi arrive à l'aéroport de Paris, le 29 octobre 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

L'enquête progresse dans le volet financier de l'affaire Karachi. France info affirme, vendredi 17 mai, que le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke détient désormais la preuve qu'Edouard Balladur a bénéficié d'un financement occulte pour sa campagne présidentielle de 1995.

La radio écrit sur son site que "l'intermédiaire Abdul Rahman El Assir a utilisé une partie des commissions qu'il a perçues grâce au gouvernement Balladur pour acheter des sondages d'opinion lors de la campagne présidentielle de 1995". D'après la radio, Abdul Rahman El Assir une partie de ces fonds a servi à payer deux études sur les chances de réussite d'Edouard Balladur à l'élection. Ces études auraient été commandées à Paul Manafort, un politologue qui a également travaillé avec les présidents américains George Bush père, Bill Clinton et Ronald Reagan.