L'ex-femme de Takieddine : "Je savais qu'il touchait des commissions"

Nicola Johnson, informatrice clé de la justice dans l'affaire Karachi, se confie à L'Express.

Nicola Johnson, l\'ex-femme de Ziad Takieddine, à gauche, et Hélène de Yougoslavie, l\'ex-femme de Thierry Gaubert, à droite.
Nicola Johnson, l'ex-femme de Ziad Takieddine, à gauche, et Hélène de Yougoslavie, l'ex-femme de Thierry Gaubert, à droite. (ADWARD LLYOD / ALPHA / MAXPPP)

Exposée depuis le début de l'affaire Takieddine, Nicola Johnson se livre. Après avoir parlé à la justice, l'ex-femme de l'homme d'affaire Ziad Takieddine se confie mardi 8 novembre à L'Express sur sa situation et ce qu'elle connaît des affaires de son ex-mari, soupçonné d'avoir touché des commissions en lien avec l'affaire Karachi. Le couple, marié pendant 24 ans, est divorcé depuis 2009.

Le témoignage de Nicola Johnson est accusateur sur le fond du dossier :"Je savais qu'il travaillait sur les contrats entre l'Arabie saoudite et la France, notamment sur Sawari 2. Je savais aussi qu'il touchait des commissions", affirme cette informatrice clé pour la justice. "Ziad m'a toujours dit qu'il était protégé. Je connaissais ses fréquentations, je savais qu'il avait des liens très étroits avec le pouvoir actuel."  

"Ce sont nos maris qui nous ont entraînées dans cette affaire"

Mais Nicola Johnson dénonce aussi l'attittude de son mari, qui l'accuse de mentir aux juges et lui a coupé les vivres. "Ce n'est pas de gaité de coeur que je suis allée parler de mon ex-mari à la police et à la justice. J'ai été convoquée par la police, je n'avais pas le choix", affirme-t-elle. 

Elle prend aussi la défense d'Hélène de Yougoslavie, l'ex-femme de Thierry Gaubert, mis en examen dans le volet financier de l'affaire. "Ce sont nos maris qui nous ont entraînées, Hélène et moi, dans cette affaire d'Etat ! (…) Hélène est une femme très honnête, incapable de mentir. Et elle n'est pas bête comme son mari aimerait le faire croire."