Nicolas Sarkozy placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le financement libyen de sa campagne de 2007

"C’est la première fois que M. Sarkozy est entendu à ce sujet depuis l’ouverture d’une information judiciaire, en avril 2013", précise "Le Monde".

Nicolas Sarkozy à Mexico (Mexique), le 1er septembre 2017.
Nicolas Sarkozy à Mexico (Mexique), le 1er septembre 2017. (ALFREDO ESTRELLA / AFP)

Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue, mardi 20 mars, dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de financement libyen de la campagne en 2007 de l'ancien président de la République, a annoncé une source policière à France 2. Il est entendu "pour la première fois", comme le précise Le Monde, dans cette enquête, par les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre, près de Paris.

>> On vous explique l'affaire en vidéo

Un document révélé par le site Mediapart en avril 2012 est à l'origine de ces soupçons de financement libyen. Il s'agit d'une note officielle émanant des services secrets libyens datée de décembre 2006. Ce document évoque "un accord de principe" pour le versement par la Libye, alors gouvernée par le colonel Kadhafi, d'une somme de 50 millions d'euros pour soutenir la campagne de Nicolas Sarkozy.