Harcèlement sexuel : l'accusatrice du député Christophe Arend comparaîtra pour "dénonciation calomnieuse"

Sa plainte pour harcèlement et agression sexuelle contre le député LREM de Moselle avait été classée sans suite.

Christophe Arend arrive à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 14 novembre 2017.
Christophe Arend arrive à l'Assemblée nationale, à Paris, le 14 novembre 2017. (MAXPPP)

Le député LREM Christophe Arend contre-attaque. Son ancienne assistante parlementaire, qui l'accusait de harcèlement et d'agression sexuelle, est citée à comparaître devant le tribunal correctionnel de Sarreguemines (Moselle), pour répondre de "dénonciation calomnieuse", le 8 janvier prochain, rapporte Le Républicain lorrain, mercredi 20 décembre. La jeune femme de 29 ans a confirmé à franceinfo "avoir reçu ce mercredi matin une citation à comparaître le 8 janvier".

L'élu demande 15 001 euros de dommages-intérêts

Elle avait porté plainte, le 20 octobre, contre Christophe Arend, député LREM de Forbach (Moselle), et raconté les faits dont elle accusait l'élu à franceinfo. Fin novembre, le procureur de la République à Sarreguemines avait classé sa plainte sans suite. L'ancienne assistante parlementaire, aujourd'hui dirigeante d’une société d’édition, fait désormais l’objet d’une citation directe pour "dénonciation calomnieuse", émise par Bertrand Cohen-Sabban, l’avocat de l’élu mosellan.

Christophe Arend réclame 15 001 euros de dommages-intérêts, selon les informations du Républicain lorrain. Le député aurait l'intention de verser "15 000 euros au centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) de Forbach en cas de condamnation de son ancienne attachée".