Cet article date de plus de quatre ans.

Déclarations de Cahuzac sur Rocard : "Tout ça paraît sans fondement"

Lundi, au premier jour de son procès, Jérôme Cahuzac a affirmé que l'argent déposé sur son compte en Suisse était destiné à financer les activités politiques de l'ancien Premier ministre Michel Rocard.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 Jerôme Cahuzac en février 2016 (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

"Tout ça paraît sans fondement", réagit sur franceinfo Pierre-Emmanuel Guigo, enseignant en communication politique à Sciences Po Paris. "Ce ne sont pas des révélations. Jérôme Cahuzac à l'époque est un personnage excentré dans l'entourage rocardien. Il a très peu de relations avec Michel Rocard. Il est alors conseiller de Claude Evin, ministre de la Santé dans le gouvernement Rocard."

"Ce n'est pas du tout un homme clé. Les hommes qui s'occupent de la future campagne de Michel Rocard sont des gens qui sont là depuis longtemps, à qui il fait confiance. Les financeurs […] ce sont, comme la plupart des hommes politiques de l'époque, des grands patrons, des donateurs, des proches. On ne voit pas comment il serait allé confier une tâche aussi essentielle à quelqu'un d'aussi excentré."

Michel Rocard est alors le candidat "naturel" du parti socialiste pour l'élection présidentielle de 1995. "Il sait donc qu'il n'aura pas besoin de finances personnelles", souligne Pierre-Emmanuel Guigo, auteur d’une thèse sur la communication de Michel Rocard. "Ce n'est pas quelqu'un d'intéressé par l'argent. Lui-même a toujours voulu faire la plus grande transparence sur ses financements. Il avait dévoilé ses comptes de campagne à l'époque où on avait des financements occultes".

Pierre-Emmanuel Guigo, enseignant en communication politique à Sciences Po Paris : "Jérôme Cahuzac à l'époque est un personnage excentré dans l'entourage rocardien" - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.