Cet article date de plus de huit ans.

Affaire Cahuzac : "Il a trompé tout le monde, y compris moi," affirme Fouks

Le publicitaire, ami de l'ancien ministre du Budget, a été auditionné par la commisson d'enquête parlementaire sur l'action du gouvernement dans cette affaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Stéphane Fouks avant son audition par la commission d'enquête parlementaire, à l'Assemblée nationale, le 17 juillet 2013. (MAXPPP)

Stéphane Fouks est publicitaire et président d'Havas Worldwide France. Il est également l'ami de Jérôme Cahuzac et spécialiste de la communication de crise. Il a été entendu, mercredi 17 juillet, par la commission d'enquête parlementaire sur l'action du gouvernement dans cette affaire, au lendemain des auditions des ministres de la Justice, de l'Intérieur et de l'Economie.

Le communicant a minimisé son rôle auprès de l'ancien ministre et a notamment démenti être à l'origine des fuites qui innocentaient Jérôme Cahuzac. A la question : "Ne pensez-vous pas que vous avez participé à convaincre tout le monde politique et médiatique de l'innocence de Cahuzac ?", posée par le président de la commission, Charles de Courson (UDI), Stéphane Fouks a répondu : "Il a trompé tout le monde, y compris moi", ajoutant : "Ça a été douloureux pour moi de découvrir qu'un ami m'avait menti."

"Le mensonge est une arme imbécile"

"Je n'ai jamais parlé de cette affaire avec aucun journaliste du JDD [Journal du dimanche] (…). Je n'en ai certainement pas parlé à des collaborateurs car c'était séparé, puisque j'agissais comme ami et que l'agence n'était pas en charge de la défense de Jérôme Cahuzac", a affirmé Stéphane Fouks, alors que certains commentateurs ont cru voir sa plume derrière les éléments de langage utilisés par Jérôme Cahuzac lors de son interview du 16 avril.

"On vit dans une époque dans laquelle vous ne cachez jamais la vérité. Elle finit toujours par sortir. La question, c'est de savoir éventuellement quand et comment", explique-t-il sous sa casquette de "professionnel de la communication". Et d'asséner cette phrase, comme une loi : "Le mensonge est une arme imbécile qui se retourne contre ceux qui l'utilisent."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Cahuzac

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.