Affaire Tapie : un ex-arbitre assure que son travail a été "conforme à la loi"

L'ancien président du tribunal arbitral qui a octroyé 403 millions d'euros à Bernard Tapie pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais se défend dans un entretien au "Point".

L\'ancien président du Conseil constitutionnel, Pierre Mazeaud, le 22 février 2008 lors de l\'inauguration de l\'Historial Charles de Gaulle à Paris.
L'ancien président du Conseil constitutionnel, Pierre Mazeaud, le 22 février 2008 lors de l'inauguration de l'Historial Charles de Gaulle à Paris. (ERIC FEFERBERG / ARCHIVES)

"Tout ce que nous avons fait est conforme à la loi, à nos consciences respectives et à l'instruction devant les juridictions de droit commun." Dans un entretien au magazine Le Point, mercredi 7 août, Pierre Mazeaud, l'ancien président du tribunal arbitral qui a octroyé à Bernard Tapie 403 millions d'euros pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais, défend le travail du trio arbitral dans l'affaire Tapie.

"Les discussions entre Nicolas Sarkozy, Christine Lagarde et Claude Guéant, je ne les connais pas et ce n'est pas mon affaire", assure par ailleurs l'ancien président du Conseil constitutionnel.

Les juges soupçonnent que l'arbitrage a été truqué en faveur de Bernard Tapie. Ils ont donc mis en examen cinq personnes pour escroquerie, notamment l'un des arbitres, Pierre Estoup. Ce dernier est par ailleurs soupçonné d'avoir eu, de longue date, des liens avec l'homme d'affaires et son avocat, Me Maurice Lantourne. Devant les juges, Pierre Estoup a reconnu avoir été le rédacteur principal de l'arbitrage.