Cet article date de plus de deux ans.

Autonomie de la Corse : Gérald Darmanin propose aux élus corses de se revoir "dès 15 jours, trois semaines" à Paris

Le ministre de l'Intérieur déclare également qu'il est possible que "d'ici la fin de l'année 2022, nous ayons un premier projet à discuter ensemble".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin en visite à Ajaccio le 16 mars 2022. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Gérald Darmanin a proposé aux élus corses qu'il a rencontré mercredi 16 mars de se revoir "dès les quinze jours, trois semaines qui arrivent" à Paris pour poursuivre les négociations sur le projet d'autonomie de la Corse, indique le ministre de l'Intérieur dans un entretien à France Bleu RCFM. "Nous pourrons imaginer que d'ici la fin d'année 2022, nous ayons un premier projet à discuter ensemble", déclare également Gérald Darmanin.

>> Suivez les dernières informations sur la situation en Corse

"La question serait compliquée et longue, mais on pourrait travailler tout l'été", se projette le ministre dans cet entretien à France Bleu RCFM. Gérald Darmanin propose de commencer à "travailler sur le fond" du projet d'autonomie "avant le premier tour de l'élection présidentielle pour montrer que la parole donnée par le gouvernement, par le président de la République et par moi-même est sérieuse". Cette rencontre devra se faire à Paris "puisque je n'aurai pas le droit de me déplacer du fait de la période de réserve", précise Gérald Darmanin.

Une première journée "de dialogue"

Au cours de sa première journée de visite en Corse, Gérald Darmanin a constaté "des divergences de points de vue" entre les différents élus corses rencontrés. "Nous avons échangé avec l'ensemble des forces vives, y compris celles les plus opposées au gouvernement. Je les ai entendues, et notamment celles de la jeunesse. Donc je crois que c'est une première journée de dialogue", relate le ministre de l'Intérieur à France Bleu RCFM. "On a terminé cette réunion, parfois avec des différences, mais en tout cas en s'écoutant, je pense que c'est un bon premier pas", indique encore Gérald Darmanin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.