Affaire Richard Ferrand : le parquet de Brest ouvre une enquête préliminaire

Nouveau tournant dans l'affaire Richard Ferrand. Le parquet de Brest a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire ce jeudi 1er juin à propos du passé du ministre de la Cohésion des territoires.

France 3

Emmanuel Macron s'est affiché mercredi 31 mai à Vannes (Morbihan) aux côtés de son ministre, mais l'affaire Richard Ferrand prend de l'ampleur avec l'ouverture d'une enquête préliminaire. Ce jeudi 1er juin à Etel (Morbihan), le chef de l'État refuse à nouveau de réagir. Nouvelles révélations dans la presse, plaintes d'associations anticorruption, d'élus et de citoyens, le parquet de Brest a fini par céder.

Pas de mise en examen, pas de démission

Alors que le gouvernement doit présenter une loi sur la moralisation de la vie publique, Marine Le Pen considère que les agissements de Richard Ferrand sont inacceptables. Le Premier ministre l'a rappelé, temps qu'il n'y a pas de mise en examen, une démission ne s'impose pas. Même son de cloche chez le Républicain Thierry Solère. Dans la circonscription de Richard Ferrand, sur un marché, les avis divergent sur l'ouverture de cette enquête. Le ministre se fait discret. Aujourd'hui rien n'est prévu à son agenda. Selon les informations de France 3, il est dans sa circonscription. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de la Cohésion des Territoires, Richard Ferrand, à l\'Elysée, le 31 mai 2017.
Le ministre de la Cohésion des Territoires, Richard Ferrand, à l'Elysée, le 31 mai 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)