Affaire Karachi : un premier procès s'ouvre

La campagne d’Édouard Balladur, en 1995, a-t-elle été financée illégalement ? C'est l'enjeu d'un procès de l'affaire Karachi, qui s'ouvre à Paris, lundi 7 octobre.

France 2

Un attentat comme point de départ d'un dossier tentaculaire. Le 8 mai 2002, 11 ingénieurs français sont tués dans une attaque ciblée. Un temps privilégiée, la piste Al-Qaida est finalement écartée, car l'attentat aurait été perpétré en représailles de l'arrêt par Jacques Chirac de versements de commissions en marge de contrats d'armements avec le Pakistan.

Rétrocommissions

Ces commissions auraient généré des rétrocommissions. La justice française soupçonne Édouard Balladur, alors Premier ministre, d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1995 avec cet argent. Six hommes, dont l'intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine et Renaud Donnedieu de Vabres, alors au ministère de la Défense, comparaissent cette semaine devant le tribunal correctionnel de Paris. Édouard Balladur et son ancien ministre de la Défense François Léotard sont eux renvoyés devant la Cour de justice de la République pour les actes commis dans l'exercice de leurs fonctions.

Le JT
Les autres sujets du JT
La scène de l\'attentat de Karachi, au Pakistan, le 8 mai 2002.
La scène de l'attentat de Karachi, au Pakistan, le 8 mai 2002. (REHAN ARIF / AFP)