Affaire Karachi : ouverture du procès de l’ancien Premier ministre Edouard Balladur

Edouard Balladur, ancien Premier ministre, sera jugé à partir de mardi 19 janvier aux côtés de son ancien ministre de la Défense, François Léotard, pour leur rôle dans le financement suspect de la campagne présidentielle de 1995.

FRANCE 3

L’ancien Premier ministre Edouard Balladur doit faire face à la justice à 91 ans, après avoir été rattrapé par une affaire vieille d’un quart de siècle. Il sera jugé dès mardi 19 janvier aux côtés de son ministre de la Défense de l’époque, François Léotard, pour leur rôle dans le financement suspect de sa campagne présidentielle en 1995, l’un des volets de l’affaire Karachi. Pour rappel, il est question au départ d’un contrat d’armement passé par le gouvernement Balladur en 1994, étudié par la justice après un attentat à Karachi (Pakistan) dans lequel 11 Français sont décédés en 2002.

Détournement de l’argent du contrat d’armement

Les juges découvrent un système de corruption des officiels pakistanais, ce qui était légal à l’époque. Une partie de l’argent de ces commissions serait revenue sous la forme de rétro-commissions renvoyées en France via Genève (Suisse). La justice soupçonne cet argent d’avoir servi à financer la campagne d’Edouard Balladur après l’étude de ses comptes de campagne. "C’est une dérive de l’État", estime aujourd’hui l’avocat des parties civiles, Me Olivier Morice. L’avocat de l’ex-Premier ministre explique lui que sa campagne a été financée par des dons.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien Premier ministre français, Edouard Balladur, le 4 juin 2018 à Paris. 
L'ancien Premier ministre français, Edouard Balladur, le 4 juin 2018 à Paris.  (JOEL SAGET / AFP)