VIDEO. Procès Balkany : "S'ils sont condamnés pour corruption", on pourra "récupérer les sommes volées"

Le secrétaire général de l'association des contribuables de Levallois-Perret était invité de franceinfo vendredi, alors les époux Balkany doivent être fixés sur leur sort dans le second volet de leur procès pour "blanchiment à grande échelle".

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"S'ils sont condamnés pour corruption, ça veut dire que c'est le feu vert pour nous, pour aller récupérer les sommes volées", a assuré Dominique Tiger, secrétaire général de l'association des contribuables de Levallois-Perret, invité de franceinfo vendredi 18 octobre, alors que le second volet du procès des époux Balkany arrive à son terme.

Un mois après leur condamnation pour fraude fiscale mi-septembre, Patrick et Isabelle Balkany sont fixés vendredi sur leur sort dans le volet "blanchiment à grande échelle" et "corruption" du procès.

franceinfo : Patrick Balkany a déjà été condamné à quatre ans de prison ferme, il risque une peine encore plus lourde, puisque le parquet a requis sept ans de prison, c'est le coup de grâce que vous attendez ?

Dominique Tiger : La peine de prison, c'est le problème des Balkany et l'affaire de la justice. Les citoyens ne se prononcent pas sur les peines de prison. Nous, ce qui nous intéresse, c'est que dans une opération qui a coûté 100 millions d'euros à la ville, les Balkany aient pu, éventuellement, se faire offrir un riad à Marrakech. C'est ça qui nous intéresse. Le but du jeu étant de récupérer les sommes.

Les avocats de Patrick Balkany disent qu'il y a une forme d'acharnement et que, pour les faits qui lui sont reprochés, on a rarement vu des peines aussi lourdes...

Je pense que Patrick Balkany a bénéficié de protections politiques pendant des années. Je crois que ce n'est pas un procès politique. Ce qui est politique, c'est le fait qu'il n'ait pas été inquiété auparavant.

"On a tellement envie de condamner un homme qui échappe à la justice depuis 30 ans, que tous les moyens sont bons", dit l'un de ses avocats, Me Temime. Qu'est-ce que vous répondez à cela ?

C'est la lecture d'un avocat de la défense. Moi, je pense que c'est surtout la conséquence. Est-ce qu'on peut ne pas se poser de questions sur le fait qu'il y ait eu une impunité totale ? Il a volé sept millions de francs il y a une vingtaine d'années. Des magistrats ont enquêté, ont trouvé, d'ailleurs vos collègues de franceinfo ont sorti l'affaire, et il n'a jamais été inquiété pour ça. Donc il y a quand même une partie de son patrimoine qui vient du vol.

Même s'il est condamné aujourd'hui, Patrick Balkany pourra faire appel, il sera donc à nouveau présumé innocent. Rien ne l'empêchera en théorie de se représenter aux municipales, à Levallois. Est-ce envisageable pour vous ?

Pour moi, non. Et ça n'est pas parce que c'est Patrick Balkany, pour n'importe quel élu dans cette situation. Je n'ai pas envie de revoir [Jérôme] Cahuzac, [l'ancien ministre du Budget, condamné pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale], faire de la politique, personnellement.

Vous avez entendu les témoignages, après sa première condamnation, de certains de ses électeurs qui sont prêts à lui pardonner, à voter pour lui "puisqu'il a été un bon maire" ?

[Ce sont les témoignages] sur les horaires du marché. Si vous allez interviewer les gens qui vont travailler tôt le matin, qui reviennent tard le soir et qui eux payent leurs impôts et qui ne bénéficient pas forcément des cadeaux de la mairie, peut-être que vous entendrez un autre son de cloche. Il faut savoir que l'équipe Balkany n'a gagné aucune élection depuis les municipales, puisque la première mise en examen a eu lieu après les municipales de 2014.

Il a quand même gagné quelques élections à Levallois...

Oui, tout à fait, mais la dernière fois, il a été élu avec 51% des voix, avec 30% d'abstention, donc il n'y a pas de plébiscite. Et derrière, les Balkany n'ont gagné aucune élection.

Son épouse, Isabelle Balkany, a pris l'intérim à la mairie. Elle risque une peine avec sursis, peut-elle rester maire par intérim ?

Elle est déjà condamnée à [de la prison] ferme en première instance, sur la partie fraude fiscale. Donc de toute façon, la question va surtout se baser sur la peine la plus lourde.

Mais je pense que surtout, moralement, quand on fraude le fisc, et si on a bénéficié de produits de corruption, cela pose un problème et que les Levalloisiens, contrairement à ce qu'on peut penser, ne suivront pas. Les informations sont quand même relativement récentes pour eux. Je peux vous dire que les témoignages de Levalloisiens que l'on reçoit depuis quelques semaines, ça n'est pas le même son de cloche.

C'est la fin du feuilleton, ou c'est un autre qui va débuter, avec des procès en appels et des procédures qui peuvent encore durer des années ?

C'est le début, pour nous. S'ils sont condamnés pour corruption, ça veut dire que c'est le feu vert pour nous, pour aller récupérer les sommes volées. S'il est condamné, on a cheikh Al Jaber, qui nous doit 20 millions d'euros, qui a des avoirs en France. Donc déjà, peut-être qu'on pourra les saisir, si on obtient gain de cause d'un point de vue judiciaire.

Dominique Tiger, secrétaire général de l\'association des contribuables de Levallois-Perret, était l\'invité de franceinfo vendredi 18 octobre 2019.
Dominique Tiger, secrétaire général de l'association des contribuables de Levallois-Perret, était l'invité de franceinfo vendredi 18 octobre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)