Procès Balkany : bataille de procédures

Lundi 13 mai, Patrick Balkany, jugé avec son épouse pour fraude fiscale, corruption et blanchiment, a comparu seul à la première journée du procès devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

France 3

Très attendu, Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), s’est retrouvé seul à la première journée de son procès, lundi 13 mai, devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Son épouse Isabelle n’y a pas assisté, toujours hospitalisée après sa tentative de suicide au début du mois et dans l’impossibilité de comparaître vu son état de santé. "Elle ne va pas bien. Si elle était bien, elle serait là", a confié l'élu du parti les Républicains.

"J’étais convaincu que le renvoi serait ordonné"

Une absence préjudiciable selon les avocats du couple Balkany qui vont demander le renvoi du procès. Demande finalement refusée par le tribunal. "J’étais convaincu que le renvoi serait ordonné, a indiqué l'avocat de Patrick Balkany, Me Dupond-Moretti. Balkany est ce qu’il est, mais c’est un homme qui ne laisse rien transparaître. C’est compliqué. Il a retrouvé sa femme au sol, inanimée. Il la pensait morte. J’ai pensé que psychologiquement, c’était compliqué pour lui d’affronter un procès." Pour la partie civile, le couple Balkany cherche à gagner du temps. Patrick et Isabelle Balkany sont accusés de fraude fiscale, corruption et blanchiment. Ils doivent s’expliquer sur l’étendue de leur patrimoine immobilier.


Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, arrive au tribunal correctionnel de Paris avec son avocat, Me Eric Dupond-Moretti (à droite), le 13 mai 2019.
Le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, arrive au tribunal correctionnel de Paris avec son avocat, Me Eric Dupond-Moretti (à droite), le 13 mai 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)