Permis de conduire : obtention facilitée à l'étranger ?

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 13/02/2014Durée : 00h38

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On en vient à cette tendance qui s'affirme. Le permis de conduire est souvent indispensable pour l'accès à l'emploi. De plus en plus de jeunes Français, découragés par l'attente et le prix, choisissent de le passer à l'étranger. En Espagne et au Portugal, notamment.

C'est un passage obligé. Pour beaucoup, c'est le graal. Tous les ans, ils sont plus de 1,5 million à se présenter à l'épreuve. Mais décrocher le permis peut parfois tourner au cauchemar. Les centres d'examen sont saturés, les délais d'attente, importants. Et ça coûte cher.

J'ai payé 600 euros pour le code. Et environ 1000 euros pour la conduite.

C'est cher. Du coup, on n'a pas envie de se louper.

Des prix toujours à la hausse qui s'affichent sur les vitrines. 1000 euros. 1450. Et ça peut aller du simple au double car les tarifs sont libres. Pour passer le permis pas cher, certains vont en Belgique. Claudia n'y est pas allée pour ça mais lorsqu'elle a vu les prix, elle n'a pas hésité.

J'ai le permis belge, de la communauté européenne. Il est permanent. Il n'est pas à points. Si on conduit correctement, il y a aucun problème. Il l'accorde.

Un permis belge valable partout en Europe et à la clé pour elle, une économie de près de 800 euros. En France, cela coûte de 1000 à 1600 euros contre 650 à 1000 en Espagne ou au Portugal. Nous nous sommes rendus à Barcelone où nous attendait une surprise. Chez Stop N'Drive, auto-école catalane, on parle français. Les Français représentent un marché. Ce Perpignanais l'a compris. Il y a 2 ans, il a lancé la première auto-école francophone d'Espagne.

Je freine et je m'arrête. On fonctionne avec un système Iow cost. Les prix varient de 19 à 25 E. Et avec les forfaits, le code est presque offert.

Dans la salle, tous sont français: étudiants, salariés, stagiaires. Ils apprécient aussi la méthologie à l'espagnol.

En France, c'était plus du bourrage de crâne que des cours.

A quelques détails près, c'est la même chose qu'en France.

On essaie de les former à la française, avec les priorités à droite. Car ça n'existe pas en Espagne.

Et si cette candidate rate son permis, elle pourra le repasser la semaine d'après. Les centres d'examen ne sont pas saturés et les places, illimitées. En moyenne, un mois suffit pour décrocher le permis, contre 6 en France.

De retour en France, les Français ont 6 mois pour changer leur permis espagnol ou européen. Un simple passage à la préfecture permet d'obtenir le permis rose.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==