Nicolas Sarkozy : décryptage de ses soutiens

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 20/09/2014Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L.Delahousse: C'est l'équation qu'il va falloir résoudre pour l'ancien président de la République: garder de la hauteur, parler aux Français dans leur globalité et, en même temps, commencer par s'adresser aux militants d'un parti fracturé et endetté. Pour cela, N.Sarkozy avait besoin de soutiens. Certains ont déjà répondu à l'appel. La galaxie Sarkozy décryptée.

Il veut écrire une nouvelle page de sa vie politique, mais sur qui N.Sarkozy peut-il compter? Qui sont ses soutiens? Plongée au coeur de la nouvelle galaxie Sarkozy. Il y a d'abord les militants, sur qui il peut s'appuyer pour reconquérir l'UMP et qui l'ont toujours soutenu.

C'est quand même un leader naturel.

Apparaître comme l'homme du rassemblement, c'est l'obsession de l'ancien président. Cette semaine, il a reçu à tour de bras dans ses bureaux. Les soutiens s'accumulent, officiels et officieux. C'est le cas notamment des ambitieux. Mais un soutien est encore plus surprenant quand il vient de son ennemi juré d'hier.

D.de Villepin: N.Sarkozy avait promis de me pendre à un croc de boucher. Je vois que la promesse a été tenue. N.Sarkozy a changé. Je veux le croire. Il a tiré les leçons de l'expérience du pouvoir.

J.

P.Raffarin est Iui aussi devenu beaucoup plus pragmatique.

J.

P.Raffarin: Je n'aime pas le culte du héros permanent. Il va revenir avec des idées nouvelles, des attitudes nouvelles. C'est clair. On a besoin de lui.

A côté des convertis, il y aura les communicants, mais aussi les fidèles. Mais pas sur le devant de la scène, car pour incarner le renouveau, N.Sarkozy mise sur une jeune garde d'élus trentenaires. Certains ont déjà commencé a récolter les parrainages nécessaires. Mais même pour eux, ce ne sera pas un chèque en blanc.

G.Peltier: Le retour de N.Sarkozy est indispensable, mais pas suffisant. Il devra s'appuyer sur une droite neuve, celle du courage et des idées. On ne peut plus être de droite quand on est en campagne électorale et oublier ses convictions quand on est aux responsabilités.

Surtout, N.Sarkozy devra tenir compte de ses adversaires dans la perspective de 2017, pas impressionnés par la vague médiatique qui s'annonçait déjà il y a quelques jours.

A.Juppé: Les vagues se succèdent.

B.Le Maire: Nous avons tous de la ressource.

F.Fillon: Un tsunami se retire toujours.

N.Sarkozy espère qu'il pourra tout emporter.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==