Nice : 122 armes à la maison

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 13/10/2013Durée : 00h30

Laurent Delahousse : Merci Marianne. C'est un arsenal des plus étonnants qu'ont découvert les gendarmes au domicile d'un sexagénaire de l'arrière-pays niçois, à Valdeblore : près de deux tonnes de munitions et une centaine d'armes en tous genres ! L'homme a été mis en examen.

122 armes : des fusils de chasse, des armes de tir, des pistolets. 150 kilos de poudre et plus d'une tonne de munitions. L'arsenal a été découvert dans ce village des Alpes-Maritimes, chez un artisan qui se décrit comme un collectionneur, passionné d'armes depuis plus de 40 ans.

Ce n'est pas un maniaque des armes, qui exhibait ses armes. Il était notoirement collectionneur. Cette collection n'était pas exhibée. Elle était simplement stockée.

Le collectionneur, président d'un club de tir, ne possédait d'autorisation que pour une quarantaine d'armes. Mis en examen pour détention illégale, il a été placé sous contrôle judiciaire.

Il s'agit de savoir d'où viennent ces armes, quelles sont les filières, légales ou illégales, et à quoi ont servi toutes ces armes.

La frontière entre collectionneur et trafiquant est poreuse. Sur l'Internet, il est possible d'acheter des armes légalement. 300 euros est le prix de départ pour ces kalachnikovs. Aucune autorisation requise, car l'arme est censée être neutralisée. L'annonce précise bien que le canon est perce et la chambre bouchée. Pourtant, l'arme n'est pas définitivement hors d'état.

Il faut trouver la pièce détachée qui manque, le percuteur, les munitions qui vont avec, puis, remonter l'arme et s'en servir.

Une astuce bien connue des malfaiteurs. En 2012, des armes saisies près de Belfort, appartenaient officiellement a un collectionneur. L'homme les remettait en état de marche, et en aurait écoulées près de 200.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==