Cet article date de plus de cinq ans.

Washington donne désormais un "délai raisonnable" à Bachar al-Assad

"Nous avons changé" a expliqué ce mardi soir le secrétaire d'Etat américain John Kerry à propos de l'attitude à avoir vis à vis du président syrien. Les Etats-Unis n'exigent plus son départ mais prône désormais une "transition ordonnée".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le secrétaire d'Etat John Kerry a expliqué pour les USA ont "changé" d'avis sur Bachar al-Assad © REUTERS / Stéphanie Keith)

 "A un moment donné, toute la coalition exigeait le départ d'Assad. C'était la position de départ. Nous avons changé. Nous nous sommes dit que ça ne marcherait pas, que nous avons besoin d'une transition ordonnée pour éviter les règlements de compte, les pertes de vies humaines, le vide politique, le risque d'implosion. Ce sont des sujets de préoccupation légitime. Donc nous avons conclu qu'il était plus réaliste et consensuel de se donner un délai raisonnable pour conserver les institutions elles-mêmes contrairement à ce qui s'était passé en Irak " a déclaré John Kerry.

Une déclaration faite alors que devant les Nations unies, Barack Obama expliquait ce mardi encore qu'en Syrie, "vaincre l'EI nécessite un nouveau dirigeant".   Mais il avait laissé la place à une  "transition en bon ordre permettant de tourner la page Assad". Une transition qui " passe nécessairement par le départ de Bachar al-Assad" avait insisté François Hollande.

A LIRE AUSSI ►►► Conflit syrien : "Assad ne peut pas être la solution", dit Hollande

Et ce n'est sans doute pas un hasard si Laurent Fabius a rendu public mardi soir l'enquête préliminaire pour "crimes de guerre" ouverte à Paris contre le régime syrien. 

A LIRE AUSSI ►►► Syrie : le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "crimes de guerre"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.