Cet article date de plus de sept ans.

Vols habités de la Nasa : un programme voué à "l'échec"

C'est l'Académie américaine des sciences qui tire la sonnette d'alarme dans un rapport. Elle estime que faire avancer l'exploration humaine de l'espace lointain nécessitera des décennies et des centaines de milliards de dollars
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Parmi les programmes critiqués, l'exploration de Mars © NASA)

  "La poursuite de la présente approche de la Nasa, qui développe un système de lancement et un vaisseau pour voler au-delà de l'orbite terrestre tout en continuant à exploiter quasiment seule la Station spatiale internationale jusqu'à la moitié des années 2020, le tout avec un budget ne couvrant pas l'inflation, est une invitation à l'échec et aux désillusions" assurent les auteurs de ce document de 286 pages.

"Parmi le petit nombre de destinations possibles, comme un retour sur la  Lune, la plus distante et difficile est de poser des hommes sur Mars, ce qui doit être par conséquent notre but ultime. Tous les programmes spatiaux de nos partenaires potentielles tendent vers cet objectif", un objectif impossible à atteindre sans un "budget adéquat". Un budget très élevé, des centaines de milliards de dollars pendant des décennies.

 

"Notre comité a conclu que tout programme d'exploration habitée exigera non seulement un budget adéquat mais aussi un soutien des dirigeants de la nation", insiste Mitchell Daniels, président de l'Université Purdue, co-président du comité d'experts, qui critique ainsi et le président Barack Obama et le Congrès. "Un tel engagement ne peut pas changer de direction avec chaque élection car nos dirigeants sont essentiels pour la mise en oeuvre des investissements durables du pays dans les vols spatiaux habités".

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.