Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Le mariage des prêtres "ne sera pas autorisé rapidement", témoigne un curé révoqué

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
MANUEL TISSIER ET CHRISTOPHE KENCK - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Léon a vécu pendant 22 ans avec Maria. Ce prêtre a été révoqué en 2007, dès que sa liaison avec une femme a été révélée. Aujourd'hui, le couple accueille avec prudence la déclaration du nouveau numéro deux du Vatican.

Une petite phrase qui relance un vieux débat. Le nouveau numéro deux du Vatican, Pietro Parolin, a estimé dans un entretien à la presse que le célibat des prêtres "n'est pas un dogme" et constitue un précepte dont il est possible de "discuter".

Selon les estimations, 100 000 prêtres vivent maritalement, dans la clandestinité. "Ils vivent en concubinage, de manière ponctuelle ou pérenne. En Amérique latine, c'est à peu près 55% à 60% du clergé qui vit de cette manière et en Afrique on est à 80%", souligne Christian Terras de la revue catholique progressiste Golias

La clandestinité a été le quotidien de Léon et Maria Laclau pendant vingt-deux ans. Ce curé d'un village des Pyrénées a été révoqué en 2007, dès la révélation de sa liaison avec une femme. Le couple est aujourd'hui marié. Interrogé par France 2, il accueille avec prudence la déclaration du nouveau numéro deux du Vatican. "Un pas en avant, c'est énorme. Mais ça ne se fera pas rapidement. L'Eglise ne fonctionne pas comme ça", prévient Léon. "Peut-être que le moment est venu pour ces prêtres-là de se lever et de le dire au grand jour", estime Maria, avant d'ajouter que "jusqu'à présent, personne ne peut parler".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.