Cet article date de plus de six ans.

Tous les prêtres pourront absoudre le péché d'avortement, annonce le pape François

Prise lors du Jubilé de la miséricorde, cette décision est prolongée. Elle permet aux prêtres de pardonner à leurs paroissiennes d'avoir avorté lorsque celles-ci se confessent. Mais l'avortement reste considéré comme un "péché grave" par les catholiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape François salue ses fidèles après une célébration lors du Jubilé de la miséricorde, au Vatican, dimanche 20 novembre 2016. (TIZIANA FABI / AFP)

Le pape François a prolongé, lundi 21 novembre, l'esprit du Jubilé de la miséricorde, en maintenant la possibilité pour tous les prêtres catholiques d'absoudre (pardonner) le "péché d'avortement".

"Le Jubilé s'achève et la porte sainte se ferme. Mais la porte de la miséricorde de notre cœur demeure toujours grande ouverte", assure le souverain pontife argentin dans une lettre intitulée Misericordia et misera (Miséricorde et pitié).

"L'avortement est un péché grave"

Répétant que le pardon de Dieu n'a pas de limite, il appelle tous les prêtres à se montrer généreux en recevant les fidèles en confession. "Pour qu'aucun obstacle ne s'interpose entre la demande de réconciliation et le pardon de Dieu, je concède à tous les prêtres, à partir de maintenant, en vertu de leur ministère, la faculté d'absoudre le péché d'avortement", écrit le pape.

Il prolonge ainsi une disposition qui avait été prévue uniquement pour la durée du Jubilé, alors que jusqu'à présent, seuls les évêques et certains prêtres expressément mandatés avaient la possibilité d'absoudre une femme ayant avorté ou une personne l'y ayant aidé.

"Je voudrais redire de toutes mes forces que l'avortement est un péché grave, parce qu'il met fin à une vie innocente. Cependant, je peux et je dois affirmer avec la même force qu'il n'existe aucun péché que ne puisse rejoindre et détruire la miséricorde de Dieu quand elle trouve un cœur contrit", explique-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pape François

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.