Cet article date de plus de sept ans.

Le pape émet son premier tweet en latin

Benoît XVI a émis, le 17 janvier, son premier tweet en latin, neuvième langue dans laquelle le pape s'exprime sur Twitter.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape Benoît XVI envoie son premier message twitter le 12 décembre 2012 au Vatican (AFP PHOTO / VINCENZO PINTO)
«Tuus adventus in paginam publicam Summi Pontificis Benedicti XVI breviloquentis optatissimus est» («ta venue sur la page publique du souverain pontife Benoît XVI est la bienvenue»), peut-on lire dans ce tweet en latin .

Depuis qu'il a commencé à twitter le 12 décembre, le pape a envoyé 24 tweets traduits simultanément en huit langues : l'anglais, l'espagnol, l'italien, le portugais, le français, l'allemand, le polonais, l'arabe. Il y publie exclusivement des messages religieux, portant sur le sens de l'Évangile pour les hommes d'aujourd'hui. Par principe, le pape ne "suit" personne sur Twitter.

En additionnant les chiffres enregistrés par chacune des langues utilisées, le compte twitter de Benoît XVI dépasse le nombre de 2,5 millions de "followers". Mais une présence sur les réseaux sociaux a également un prix. Parmi les abonnés, une partie dialogue sérieusement, mais une autre partie, nombreuse, exprime des railleries, des critiques, ou des propos sans rapport avec la foi.

Religion et réseaux sociaux 
Nombre de leaders religieux ont déjà adopté les réseaux sociaux depuis plusieurs années, et en premier lieu les évangélistes, baptistes et mormons, qui sont très influents sur Twitter aux Etats-Unis.

L'Eglise catholique qui avait pris un certain retard par rapport à ces groupes, notamment évangélistes, les a aujourd'hui rattrapés. Huit cardinaux, des dizaines d'évêques, des centaines de prêtres et de religieuses sont présents sur Twitter.

Du côté des autres religions, le @DalaiLama ne suit personne mais peut compter sur près de 6 millions d'abonnés, tandis que plusieurs religieux musulmans saoudiens, notamment, rassemblent de nombreux adeptes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.