Etats-Unis : vive émotion après la mort de Jason Walker, un homme noir abattu par un policier blanc

Une enquête a été ouverte et l'agent a été placé en congé administratif, mais il n'a arrêté ni inculpé à ce stade.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une femme participe à une manifestation après la mort de Jason Walker, un Noir abattu par un policier blanc à Fayetteville (Caroline du Nord, Etats-Unis), le 9 janvier 2022. (ANDREW CRAFT / USA TODAY NETWORK / SIPA)

La mort d'un homme noir abattu par un policier blanc dans des circonstances confuses a provué des tensions à Fayetteville, en Caroline du Nord (Etats-Unis), où les proches de la victime et les habitants se sont rassemblés jeudi 13 janvier dans la soirée. Le célèbre avocat Ben Crump, qui a défendu de nombreuses victimes de violences policières, a participé à l'organisation de cet événement. "Comme la vérité a été révélée" pour George Floyd, Ahmaud Arbery, ou encore Breonna Taylor, "la vérité sera révélée pour Jason Walker", a-t-il affirmé, en référence à certaines des victimes les plus tristement célèbres des violences racistes survenues aux Etats-Unis ces deux dernières années.

De petits groupes de résidents ont déjà défilé à plusieurs reprises dans cette ville de plus de 200 000 habitants pour réclamer l'arrestation du policier Jeffrey Hash. Samedi 8 janvier dans l'après-midi, cet agent a croisé Jason Walker, un homme de 37 ans non armé qui traversait la rue près de la maison de ses parents. Jeffrey Hash, qui n'était pas en service, roulait à bord de son véhicule avec sa femme et sa fille. Quelques instants plus tard, il a ouvert le feu sur Jason Walker, qui a rapidement succombé à ses blessures.

Deux versions différentes des faits

Ce qui s'est passé entre-temps fait l'objet de versions différentes. Dans une vidéo amateur, filmée juste après le drame et mise en ligne, le policier explique à des collègues appelés sur place que Jason Walker s'est jeté au milieu de la rue et qu'il a freiné pour l'éviter. Selon lui, le trentenaire s'est alors jeté sur son véhicule, a arraché son essuie-glace et s'en est servi pour frapper le pare-brise, le forçant à dégainer son arme pour protéger sa famille.

Des témoins assurent toutefois qu'il a heurté le piéton avec son véhicule avant de s'arrêter. "Je l'ai vu freiner brusquement, s'arrêter et repartir", a raconté Elizabeth Ricks sur la chaîne ABC (en anglais). "Je l'ai vu heurter Jason (...) et son corps a atterri sur le pare-brise. Et là j'ai entendu des tirs. Je crois qu'il a tiré le premier coup à travers le pare-brise et trois autres fois en dehors du véhicule."

Selon la police, la boîte noire du pick-up de Jeffrey Hash n'a pas enregistré de choc et le corps de Jason Walker ne porte pas d'autres traces que celles des balles. L'agent a été placé en congé administratif, mais ni arrêté ni inculpé à ce stade. Les investigations ont été confiées à des enquêteurs de l'Etat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.