VIDEO. Par la danse, elle brise tous les stéréotypes

Rien ne retient Lizzy Howell de danser. Pas même son surpoids. 

BRUT

Lizzy Howell souffre d'obésité, d'anxiété et d'hypertension intra-crânienne mais ces pathologies ne l'ont jamais empêchée de nourrir sa passion pour la danse. Depuis l'âge de 5 ans, elle enfile un tutu pour faire des acrobaties avec beaucoup d'habileté. En pratiquant les claquettes, la danse classique et contemporaine, l'Américaine de 16 ans parvient à surmonter ses maladies et les harcèlements quotidiens dont elle est la cible. 

Vivre sa passion malgré les injures 

Sur le réseau social Instagram, elle partage des images de ses spectacles ou de ses entraînements. Suivie par près de 200 000 abonnés, elle est soutenue par de nombreux internautes mais certains continuent de l'importuner par des injures faisant référence à son apparence. Malgré tout, Lizzy Howell reste fière de pratiquer cette discipline et ne tient pas compte des railleurs, préférant les négliger : "J'ai beaucoup de commentaires haineux sur Instagram que je ne supprime pas pour montrer qu'ils ne m'atteignent pas."

Par la danse, elle espère briser les idées préconçues associées au personnes en surpoids et encourager tous ceux qui souhaitent mettre en avant leur passion. "Continue de danser, ne laisse personne entraver ta route", conseille la danseuse.

Rien ne retient Lizzy Howell de danser. Pas même son surpoids. 
Rien ne retient Lizzy Howell de danser. Pas même son surpoids.  (BRUT)