Vidéo Etats-Unis : Joe Biden dénonce "une erreur tragique" après la révocation du droit constitutionnel à l'avortement par la Cour suprême

Publié Mis à jour
Joe Biden regrette "un jour triste pour le pays", après la suppression du droit constitutionnel à l'avortement par la Cour suprême
Article rédigé par
France Télévisions

Dans une allocution, le président démocrate a appelé vendredi les électeurs américains à réclamer le droit à l'avortement "dans les urnes" lors des élections législatives de mi-mandat, en novembre.

"Il est très clair que la santé et la vie des femmes de cette nation sont menacées". Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a déploré "une erreur tragique" et "un triste jour" pour le pays, après la décision de la Cour suprême qui a révoqué le droit constitutionnel à l'avortement, vendredi 24 juin.

>> Suivez les réactions après la décision de la Cour suprême américaine sur l'avortement dans notre direct

Pour le président démocrate de 79 ans, fervent catholique, la décision de la Cour "fait revenir l'Amérique 150 ans en arrière". Il a insisté sur le sort des femmes enceintes à cause de viols ou d'inceste, qui seraient obligées de garder l'enfant dans les Etats qui ont déjà totalement interdit l'avortement, parmi lesquels le Missouri ou la Louisiane. Le chef d'Etat a également mis en avant la menace que représentait ce jugement pour d'autres droits, comme le droit à la contraception.

Joe Biden avait déjà promis d'agir par décret pour protéger l'accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), mais sa marge de manœuvre en la matière est très mince. Il a donc appelé les électeurs à manifester "pacifiquement" et à réclamer ce droit "dans les urnes" lors des élections législatives de mi-mandat en novembre, pour obtenir une majorité favorable à l'adoption d'une "loi fédérale" et ainsi garantir le droit à l'avortement au niveau national.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.