Vidéo Financement des fake news : quand les sites conspirationnistes encaissent des millions grâce à la publicité

Publié Mis à jour
Complément d'enquête. Financement des fake news : quand les sites conspirationnistes encaissent des millions grâce à la publicité

Pour les producteurs de fausses informations, il existe une source de financement particulièrement lucrative et qui semble échapper à tout contrôle : le marché de la publicité. Dans le Missouri, aux Etats-Unis, une équipe de "Complément d'enquête" est allée à la rencontre d'un homme parti de rien qui a fait fortune avec son site. Extrait d'un document à voir le 2 septembre 2021, "Fake news, la machine à fric".

Jim Hoft n'aime pas les médias traditionnels, qu'il accuse de produire des "fake news". Mais après des semaines de négociations, il a accepté de faire une exception pour France 2. Il reçoit les journalistes de "Complément d'enquête" dans sa luxueuse demeure de la banlieue aisée de Saint Louis, Missouri, un Etat du Midwest des Etats-Unis.

Cet ancien cadre des ressources humaines, aujourd'hui sexagénaire, dirige l'un des sites conspirationnistes les plus influents des Etats-Unis. The Gateway Pundit, créé au début des années 2000, et son audience de 50 millions de pages vues par mois ont fait sa fortune. Selon Jim Hoft, il s'agit d'un vrai site d'information, qu'il anime avec une petite dizaine de rédacteurs.

L'un des sites conspirationnistes les plus influents des Etats-Unis...

Pourtant, sur The Gateway Pundit, on tombe rapidement sur des "fake news" telles que "Les masques sont inefficaces pour bloquer la transmission du Covid-19 et peuvent provoquer une mort prématurée" ou encore "Une vidéo de Joe Biden appelant à un jihad musulman a été créée, traduite, promue et approuvée par le gouvernement américain".

Interrogé, Jim Hoft se garde bien d'approuver ces "infox". "Personnellement, je pense que les masques forment une barrière qui nous protège", déclare-t-il. Quant au prétendu appel de Joe Biden au jihad, ce fervent partisan de Donald Trump (dont il ne reconnaît pas la défaite aux dernières élections) dit n'en avoir aucun souvenir...  

... engrange environ 200 000 euros par mois grâce à la publicité

Combien son site lui rapporte-t-il chaque année ? Pour faire le calcul, les journalistes se sont adressés à un spécialiste, Laurent Nicolas, qui analyse la visibilité des publicités digitales depuis vingt-trois ans. Et des publicités, le site de Jim Hoft en compte beaucoup : 4 par page en moyenne, selon notre décompte.

Chacune ne rapporte au site que 0,1 centime, en moyenne, explique Laurent Nicolas. Il en faut donc 1 000 pour gagner 1 euro. Mais avec 50 millions de pages vues par mois (d'après les statistiques du site), à raison de 4 pubs par page en moyenne, à 0,1 centime chacune, "on obtient le chiffre affolant de 200 000 euros. Donc ce site peut gagner, grâce à la publicité, aux alentours de 200 000 euros chaque mois", conclut-il. Ce qui assure plus de 2 millions d'euros par an à la petite entreprise de Jim Hoft... Chaque année, selon les estimations de NewsGuard, une entreprise qui évalue la fiabilité des infos sur le Net, les sites spécialisés dans la diffusion de "fake news" empocheraient plus de 2 milliards d’euros. 

Extrait de "Fake news, la machine à fric", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 2 septembre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.