VIDEO. Etats-Unis : un journaliste de CNN arrêté en direct alors qu'il couvre le déploiement policier après les violences de la nuit à Minneapolis

Le journaliste Omar Jimenez et son équipe ont pu retourner sur les lieux quelques heures après leur interpellation. 

Des policiers américains dans une rue de Minneapolis (Minnesota, Etats-Unis), le 29 mai 2020. 
Des policiers américains dans une rue de Minneapolis (Minnesota, Etats-Unis), le 29 mai 2020.  (KEREM YUCEL / AFP)

La scène s'est déroulée à Minneapolis, capitale de l'Etat du Minnesota (nord des Etats-Unis). Dans cette ville en proie à des émeutes depuis la mort de George Floyd, un homme noir, au cours d'une interpellation violente par des policiers blancs, une équipe de la chaîne d'information CNN couvrait le déploiement des forces de l'ordre, vendredi 29 mai à l'aube, quand elle a été arrêtée en direct à la télévision. 

Tandis que le caméraman filme les forces de l'ordre, la voix du jounaliste Oman Jimenez se fait entendre. Il discute avec les policiers. A l'écouter, on comprend que ces derniers lui ont demandé de quitter les lieux. Mais alors que l'équipe de la chaîne s'apprête à poursuivre son tournage depuis un autre endroit, un policier s'approche du visage masqué du journaliste pour lui annoncer qu'il est en état d'arrestation. "OK", répond calmement le reporter, avant de demander : "Accepteriez-vous de me dire pourquoi je suis en état d'arrestation, monsieur ?" Sa question demeure sans réponse, tandis qu'un policier lui menotte les mains dans le dos, l'empêchant ainsi de continuer à parler dans son micro

"Voici un journaliste américain en train d'être arrêté par la police"

Dans les studios de CNN, les journalistes en plateau sont sidérés. "Il s'était clairement identifié comme journaliste. Il expliquait respectueusement à la police que notre équipe s'apprêtait à partir, comme cela lui avait été demandé", répète l'un d'eux. "Voici un journaliste américain, Omar Jimenez, en train d'être arrêté par la police.

Les uns après les autres, les membres de cette équipe de journalistes sont arrêtés et menottés. Interpellé en dernier, le caméraman continue de filmer jusqu'à ce qu'un policier lui demande de poser la caméra au sol pour procéder à son interpellation. Les dernières images, filmées depuis le sol, montrent un agent de police lui enlever son équipement afin de lui passer les menottes. "Nous faisons notre travail, tout comme vous", leur lance-t-il avant que le son de son micro ne s'interrompe. 

Quelques heures plus tard, le journaliste Omar Jimenez et son équipe ont pu retourner sur les lieux afin de poursuivre la couverture de cette journée de troubles. "Nous sommes de retour", a-t-il tweeté, photo à l'appui.