VIDEO. Etats-Unis : "Oh my god !", la fusillade dans un lycée de Floride filmée de l'intérieur

On entend des coups de feu très rapprochés, caractéristiques d'un semi-automatique et on voit des élèves prostrés sous leur bureau ou allongés en silence, tandis que des hurlements s'élèvent au loin.

franceinfo

Un silence déchiré par des coups de feu et des cris. Des images ont été filmées à l'intérieur d'une salle de classe pendant l'assaut sanglant dans un lycée à Parkland (Floride), au sud de Miami. Postées sur Twitter, elles ont été reprises dans un sujet de CNN et témoignent de la terreur qui s'est emparée de ce complexe scolaire qui compte près de 3 000 élèves, peu avant la fin des cours. On y entend des coups de feu à cadence très rapprochée, caractéristiques d'un semi-automatique. On y voit des élèves prostrés sous leur bureau ou allongés en silence, tandis que des hurlements s'élèvent au loin. On peut entendre un des élèves ou un professeur crier "oh my god !" ("oh mon Dieu" en anglais). 

Un ancien élève armé d'un fusil d'assaut

Nikolas Cruz, identifié précédemment par la police comme Nikolaus Cruz, a choisi la Saint-Valentin, la fête de l'amour, pour se rendre à la Marjory Stoneman Douglas High School, son ancien lycée d'où il avait été renvoyé, et ouvrir le feu avec un de ces fusils d'assaut AR-15 semi-automatiques, si répandus aux Etats-Unis.

Les premiers témoignages recueillis sur place ont décrit des scènes de stupeur et de panique. "Ce qui s'est passé, c'est que l'alarme à incendie a sonné et nous avons tous pensé que c'était un exercice, parce qu'on avait déjà eu une fausse alerte incendie, alors on ne l'a pas pris au sérieux, a déclaré un élève sur une chaîne locale. Et tout à coup, on a entendu des coups de feu de l'autre côté de l'école."

En milieu de soirée, les autorités n'avaient toujours pas réussi à identifier 5 des 17 victimes, parmi lesquelles se trouvaient aussi bien des élèves que des enseignants. Quatorze des blessés ont été hospitalisés, parmi lesquels deux sont morts des suites de leurs blessures. Parmi eux, un entraîneur de football. La police n'a pour l'heure livré aucun motif, mais le portrait encore très flou du tireur laissait poindre un adolescent à problèmes amateur d'armes.

Après la fusillade, les élèves ont été évacués en file indienne de ce lycée de Parkland en Floride (Etats-Unis), le 14 février 2018. 
Après la fusillade, les élèves ont été évacués en file indienne de ce lycée de Parkland en Floride (Etats-Unis), le 14 février 2018.  (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)