Vidéo Découvrez qui est Hunter Moore, l'homme le plus haï d'Internet

Publié Mis à jour
Brut.
Article rédigé par

Il avait créé un site de revenge porn, “Is Anyone Up?”, sur lesquels il postait des photos d’anonymes, souvent volées, et incitait au harcèlement. Il pensait s’en tirer jusqu’à ce qu’il tombe sur la détermination sans fin de la mère de l’une des victimes.

En quittant le lycée en 2010, Hunter Moore crée le site internet “Is Anyone Up?”. Sur ce site de revenge porn, les utilisateurs sont invités à poster des images érotiques et pornographiques, sans le consentement des victimes. “Mes potes et moi, on postait des photos de filles. Et je me suis dit : “Je pourrais me faire du blé en niquant les gens” a expliqué le fondateur lors de son audition. Mails, adresses, noms, comptes sur les réseaux sociaux peuvent accompagner les photos. Le fondateur est également soutenu par un groupe de fans, “La Famille”, qui encourage les visiteurs à harceler les victimes. “Ce site avait pour but de détruire des vies” explique Charlotte Laws, la mère d’une victime.

“Beaucoup d’utilisateurs du site essayaient de pousser les gens au suicide. C’était un de leurs objectifs”

“Hunter demandait : “Est-ce que je poste cette prof ? Vous croyez qu’elle va perdre son boulot ?” Et tous ses followers faisaient : “Ouais ! Vas-y ! Poste-la !” Et bam, ses photos étaient en ligne” ajoute Charlotte Laws. Quand les victimes contactent Hunter Moore pour lui demander de retirer les photos, celui-ci leur rit au nez. “Je l’ai supplié de retirer ces images. Et il m’a répondu : “LOL” se souvient l’une des victimes. En 2012, des photos de Kayla, la fille de Charlotte Laws, sont publiées sur le site. “Elle est rentrée du travail, elle était dévastée. Elle a supprimé ses comptes sur les réseaux sociaux. Elle recevait des messages et des appels d’inconnus. Une star du porno l’a appelée pour “parler affaires” raconte la mère de famille. Ancienne détective privée, cette dernière décide d’enquêter sur Hunter Moore. Et cette enquête va la mener jusqu’à la condamnation du webmaster. Découvrez en vidéo le combat de Charlotte Laws.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.