Attaque antisémite dans une synagogue de Pittsburgh : ce que l'on sait de Robert Bowers, l'homme arrêté

Antisémite notoire et adepte du réseau social Gab, Robert Bowers encourt la peine de mort pour avoir abattu onze personnes et en avoir blessé six autres dans une synagogue, samedi. 

Photo d\'identité de Robert Bowers, l\'auteur de la tuerie de Pittsburgh ayant causé la mort d\'au moins 11 personnes, samedi 27 octobre 2018. 
Photo d'identité de Robert Bowers, l'auteur de la tuerie de Pittsburgh ayant causé la mort d'au moins 11 personnes, samedi 27 octobre 2018.  (AFP)

Onze morts et six blessés : c'est le bilan de l'attaque antisémite perpétrée dans une synagogue de Pittsburgh (Etats-Unis), samedi 27 octobre. L'auteur présumé a été identifié par les autorités comme étant Robert Bowers, un Américain de 46 ans. Lorsqu'il est entré dans le lieu de culte, il aurait crié : "Tous les juifs doivent mourir", selon les médias américains, qui ont depuis exhumé de nombreux messages antisémites publiés en son nom sur internet. Voici ce que l'on sait du suspect, qui risque la peine de mort.

>> Etats-Unis : ce que l'on sait de la tuerie dans une synagogue de Pittsburgh

De nombreux messages antisémites ont été publiés sur un compte à son nom

"Les juifs sont des enfants de Satan". C'est le message qu'indiquait la biographie du compte au nom de Robert Bowers sur le réseau social Gab, connu pour être un refuge des suprémacistes blancs et des militants de l'extrême droite américaine. On y retrouvait régulièrement des messages antisémites, particulièrement virulents. Peu avant que l'homme ouvre le feu dans la synagogue, un message s'attaquant à l'organisation juive HIAS, qui soutient les réfugiés, a été publié sur le compte. "HIAS aime amener des envahisseurs pour tuer les nôtres. Je ne peux pas rester assis et voir les miens se faire massacrer, j'y vais", était-il écrit, moins de deux heures avant la tuerie, d'après le Huffington Post (en anglais).

Lors de son hospitalisation pour plusieurs blessures par balles, il aurait déclaré à un opérateur du Swat qu'il souhaitait que "tous les Juifs meurent" et qu'il était convaincu que les Juifs "commettaient un génocide contre son peuple" rapporte CBS News (en anglais)

Il n'appréciait pas Donald Trump

Parmi les nombreux messages publiés sur le compte de Robert Bowers sur Gab, plusieurs affirmaient que Donald Trump était entouré de trop de juifs, note CNN (en anglais). Le Huffington Post note que sur ce même réseau social, Robert Bowers s'était moqué de Cesar Sayoc, l'homme accusé d'avoir envoyé des colis piégés à des personnalités anti-Trump. Dans un autre message posté deux jours avant l'attaque, il regrettait que le président américain soit un "mondialiste, pas un nationaliste". Quatre heures avant de pénétrer dans la synagogue, il a déclaré sur Gab ne pas avoir voté pour Donald Trump.  

Il risque la peine de mort

Robert Bowers était jusqu'ici "inconnu des forces de l'ordre" a indiqué l'agent du FBI en charge de l'enquête. Il était équipé d'un fusil d'assaut et d'au moins trois pistolets lorsqu'il a ouvert le feu sur les fidèles de la synagogue "Tree of Life". Selon CNN, Robert Bowers avait une licence lui permettant d'obtenir légalement des armes à feu. Il s'en était procuré au moins six depuis 1996, note la chaîne américaine. Sur Gab, il avait récemment dévoilé sa collection d'armes. 

Capture d\'écran du compte de Robert Bowers sur le réseau social Gab. 
Capture d'écran du compte de Robert Bowers sur le réseau social Gab.  (CNN)

Robert Bowers est inculpé de 29 chefs d'accusation pour crimes fédéraux. Il encourt la peine de mort, a indiqué le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions.