Tir mortel d'Alec Baldwin : l'acteur assure ne pas avoir pressé la détente

L'acteur américain a donné sa première interview formelle à la télévision américaine depuis qu'il a mortellement blessé la directrice de la photographie Halyna Hutchins sur le tournage de son dernier film en octobre dernier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des photos de la directrice de la photographie Halyna Hutchins, mortellement blessée par Alex Baldwin, exposées à Albuquerque, au Nouveau-Mexique (Etats-Unis), le 23 octobre 2021. (SAM WASSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

"La détente n'a pas été pressée... Je n'ai pas pressé la détente." Dans un extrait rendu public mercredi 1er décembre par la chaîne américaine ABC, l'acteur américain Alec Baldwin est revenu sur le tir qui a causé la mort d'Halyna Hutchins, directrice de la photographie du film Rust en octobre dernier. Il assure ne pas avoir pressé la détente du revolver qu'il tenait dans la main. L'intégralité de l'interview doit être diffusée jeudi soir.

"Quelqu'un a mis une balle réelle dans une arme"

Au cours de cet entretien, Alec Baldwin ajoute n'avoir "aucune idée" de la façon dont une munition réelle a pu se trouver sur le plateau du film, aboutissant au décès accidentel de la directrice de la photographie Halyna Hutchins. "Jamais je ne pointerais une arme sur quelqu'un en pressant la détente. Jamais", clame-t-il. Dans cet extrait d'entretien, Alec Baldwin ne donne pas plus de détails permettant d'expliquer comment le revolver a pu se déclencher et tirer la balle mortelle. L'acteur travaillait une scène où son personnage dégaine une arme lorsque Halyna Hutchins a été touchée.

L'arme en question était censée ne contenir que des balles factices. A la question de savoir comme une munition réelle a pu se trouver dans le barillet du revolver, Alec Baldwin répond : "Je n'en ai aucune idée. Quelqu'un a mis une balle réelle dans une arme. Une balle qui n'était même pas censée se trouver sur place." L'enquête de police se poursuit et, si aucune arrestation n'a eu lieu, des poursuites pénales ne sont pas exclues au cas où des responsabilités seraient établies, ont souligné les services du procureur de Santa Fe (Nouveau-Mexique).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.