Cet article date de plus d'un an.

Témoignages Mort de Tyre Nichols : à Memphis, la peur des policiers "qui arrêtent sans raison" grandit chez les Afro-américains

Les obsèques de Tyre Nichols ont lieu ce mercredi dans la ville du Tennessee où cet homme noir de 29 ans a été battu à mort début janvier. À Memphis, les Afro-américains se font arrêter presque quatre fois plus que les Blancs. franceinfo a rencontré des habitants qui décrivent ces discriminations.
Article rédigé par Sébastien Paour
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Une manifestante brandit une pancarte "Et les autres policiers ?" à Memphis (Tennessee), pour protester contre l'arrestation de Tyre Nichols mort des suites de ses blessures infligées par des policiers, le 27 janvier 2023. (SETH HERALD / AFP)

Jeremy a la même couleur de peau que Tyre Nichols et presque son âge. Mardi 31 janvier, à Memphis (Tennessee), il est venu prendre une photo de l'endroit où son compatriote a été battu à mort par les policiers, à quelques heures des obsèques. Tyre Nichols, 29 ans, avait été arrêté le 7 janvier par des agents d'une unité spéciale de Memphis, dans le sud des Etats-Unis, pour une simple infraction au code de la route, selon la police. Mais roué de coups, à tel point qu'il était devenu méconnaissable d'après sa famille, il est mort trois jours plus tard à l'hôpital. 

>> Etats-Unis : la vidéo de la violente arrestation de Tyre Nichols déclenche colère et indignation

Une croix blanche à son nom lui rend désormais hommage à ce carrefour. Quelques ballons et peluches, deux planches de skate, son sport préféré, ont aussi été déposés. Jeremy assure qu'il aurait pu être interpellé à la place de Tyre Nichols : "J'ai déjà été arrêté de nombreuses fois à cause de ma couleur. Je suis en train de conduire, mes plaques sont à jour."

"Je roule droit, pas de manière dangereuse ou quoi... Et ils m'arrêtent sans raison, que je rentre ou que j'aille au travail". 

Jérémy, afro-américain, habitant de Memphis

à franceinfo

Tyre Nichols a été arrêté le 7 janvier dernier pour une simple infraction au code de la route. Roué de coups par les policiers, il est mort trois jours plus tard à l'hôpital. Les cinq agents impliqués ont été licenciés et inculpés pour meurtre. Kamala Harris, la vice-présidente des Etats-Unis, ainsi qu'un frère de George Floyd, ce quadragénaire noir dont la mort en 2020 sous le genou d'un policier blanc avait déclenché des manifestations antiracistes massives, doivent assister à ses funérailles mercredi 1er février. C'est le révérend Al Sharpton, figure de la lutte pour les droits civiques, qui prononcera l'oraison funèbre à la Mississippi Boulevard Christian Church.  

Des policiers qui "voient les Noirs comme des moins que rien"

Amber Sherman fait partie du mouvement Black Lives Matter à Memphis. A franceinfo, elle confie ne pas être étonnée que les policiers auteurs des coups mortels soient noirs eux aussi, dans une ville noire à plus de 60 % : "Le système policier est construit sur la suprématie blanche, le racisme et le racisme anti-noir. Quand les gens adhèrent à un système de maintien de l'ordre, ils croient qu'ils sont meilleurs que tous les autres. 'J'ai ce pouvoir, je suis dans une position plus élevée que vous'. Et donc ils voient les Noirs comme moins que rien". 

Amber Sherman est membre du mouvement Black Lives Matter à Memphis. (SEBASTIEN PAOUR / RADIO FRANCE)

Les Afro-américains se font arrêter presque quatre fois plus que les Blancs, d'après les chiffres officiels aux États-Unis. Le président Joe Biden doit recevoir jeudi à la Maison blanche plusieurs parlementaires afro-américains pour notamment discuter d'une réforme de l'institution policière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.