QAnon : Facebook et Instagram retirent tous les comptes liés à la mouvance conspirationniste

En moins de trois ans, le mouvement d'extrême droite a pris un poids politique non négligeable aux Etats-Unis, sous la présidence de Donald Trump.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une personne porte un sweat-shirt QAnon lors d'un rassemblement pro-Trump le 3 octobre 2020 à New York. (STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

QAnon persona non grata sur Facebook et Instagram. La société créée par Mark Zuckerberg a annoncé mardi 6 octobre 2020 le retrait de tous les comptes, pages et groupes liés à la mouvance conspirationniste. Le nombre d'adeptes de ce mouvement d'extrême droite pro-Trump a explosé à l'approche de la présidentielle américaine.

Le géant des réseaux sociaux, régulièrement accusé par la société civile de ne pas suffisamment lutter contre les acteurs propageant la haine, avait déjà sévi à plusieurs reprises contre QAnon. Cette fois-ci, même les pages qui ne "contiennent pas de contenus violents" seront supprimées si elles sont associées à la mouvance, a précisé le groupe californien dans un communiqué.

Les QAnon (contraction de "Q" et "Anonymous") sont apparus fin 2017, lorsqu'un mystérieux internaute, connu sous le pseudonyme de "Q", s'est mis à répandre sur le sulfureux forum 4chan une théorie du complot : Donald Trump serait parti en guerre contre un "Etat profond" ("Deep State") qui gouvernerait l'Amérique en secret depuis des décennies et compterait dans ses rangs des démocrates, comme Hillary Clinton et Barack Obama, des milliardaires philanthropes, tels Bill Gates et George Soros, mais aussi des stars d'Hollywood.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.