Procédure de destitution : Trump invité à se défendre lors d'une audition le 4 décembre au Congrès

Le président américain n'est pas obligé d'accepter cette invitation de la commission judiciaire de la Chambre des représentants.

Le président américain, Donald Trump, le 26 novembre 2019 à la Maison Blanche ?
Le président américain, Donald Trump, le 26 novembre 2019 à la Maison Blanche ? (SAUL LOEB / AFP)

Donald Trump se présentera-t-il devant le Congrès ? La commission judiciaire de la Chambre des représentants a invité Donald Trump ou ses avocats à "participer" à une audition le 4 décembre, qui marquera l'ouverture d'une nouvelle phase de l'enquête en destitution ouverte à son encontre.

L'élu démocrate Jerrold Nadler, qui préside cette commission chargée de rédiger les articles de mise en accusation, a précisé dans un communiqué avoir rappelé à Donald Trump que les règles de la commission autorisent le président à assister à cette audition et ses avocats à poser des questions aux témoins.

"Etre représenté ou arrêter de se plaindre"

"Le président a le choix : il peut saisir l'occasion d'être représenté dans les auditions sur l'impeachment, ou arrêter de se plaindre de la procédure. J'espère qu'il choisira de participer à l'enquête, directement ou à travers ses avocats, comme d'autres présidents l'ont fait avant lui", a souligné Jerrold Gardner.

Le président de la commission du Renseignement, Adam Schiff, a déclaré lundi que les trois commissions impliquées dans l'enquête ouverte en septembre dernier pour destitution (Renseignement, Affaires étrangères, Suivi des affaires gouvernementales) allaient envoyer un rapport à la commission des Affaires judiciaires après la reprise des travaux parlementaires, le 3 décembre. Ce rapport pourrait servir de base à la mise en accusation de Donald Trump, ce qui déboucherait sur un procès en destitution devant le Sénat où les républicains, majoritaires, se rangent pour l'heure massivement derrière le président.