Présidentielles aux États-Unis : jusqu'à onze heures de queue pour aller voter à Atlanta

Moins de 20 jours de l'élection présidentielle, 14 millions d’Américains auraient déjà voté par anticipation.

Article rédigé par
Benjamin Fontaine - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des électeurs américains font la queue pour aller voter le 12 octobre 2020 à Atlanta en Géorgie. (JESSICA MCGOWAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

C’est une des particularités du vote aux États-Unis : les électeurs peuvent exprimer leur choix par correspondance ou en se rendant dans leur bureau de vote, plusieurs semaines avant la date officielle. Les autorités avaient envisagé un fort engouement mais pas à ce point. En Géorgie, des électeurs ont fait jusqu’à onze heures de queue avant de pouvoir entrer dans leur bureau de vote.

Au nord-ouest d’Atlanta, à Marietta, cela fait déjà trois heures que Steven est dans la file d’attente qui serpente devant le bureau de vote principal, quand finalement il sort soudainement du rang : "Je dois aller au travail, je pense que je reviendrai vendredi, je vais voter, comme toujours", assure-t-il. Dans la file, les portables sont sortis, certains regardent des films et d’autres sont plongés dans un livre. Julia elle vient tout juste d’arriver : "J'ai dit au monsieur à l'entrée 'c'est ici que l'aventure commence ?' Il m'a répondu 'oui' et que j'en aurai pour deux ou trois heures."

Je suis impressionnée que les gens puissent rester ici aussi longtemps

Julia

à franceinfo


Ces derniers jours, pour donner du courage aux électeurs, des cuisiniers sont même venus livrer gratuitement des hamburgers. Laura n’aura pas besoin d’être rassasiée, elle sort tout juste du bureau de vote après quatre heures d’attente. C’est une grande première pour elle : "Ça représente le fait que nous avons une voix et un effet sur la façon dont nous sommes gouvernés. Je suis sûre de mon vote donc ça va. C'était chouette de faire ce genre de chose pour son pays", dit-elle.

Certains expliquent qu’ils sont venus pour éviter la foule du 3 novembre. C’est raté. Mais ces électeurs, essentiellement démocrates, veulent être sûrs de pouvoir faire entendre leur voix. C’est le cas de Reba : "Je pense que la plupart des gens sont réveillés. Ils voient ce qu'il se passe dans le pays. On a besoin d'un meilleur leadership, du coup vous voyez pour qui j'ai voté..."

Neuf bureaux ouverts contre deux habituellement

Le bureau des élections avait anticipé cette affluence. Jenine Eveler s’occupe de l’organisation des élections pour tout le comté : "Nous avons neuf points de vote ouverts désormais, et c'est le maximum jamais réalisé. D'habitude dans les premiers jours nous n'avons que deux bureaux ouverts", raconte-t-elle.

Mais cette ruée vers les bureaux de vote inquiète certaines associations de défense des droits civiques. Elles craignent que tous les électeurs ne puissent pas voter le 3 novembre dans les rares États où le vote anticipé n’est pas possible.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.