Présidentielle américaine : Neil Young interdit à Donald Trump d'utiliser ses chansons

Le candidat à l'investiture républicaine était apparu, mardi, par un escalier roulant au son de "Rockin' in the Free World".

Le chanteur canadien Neil Young se produit sur scène, le 6 février 2015, à Los Angeles (Etats-Unis).
Le chanteur canadien Neil Young se produit sur scène, le 6 février 2015, à Los Angeles (Etats-Unis). (FRAZER HARRISON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Pas touche à ma chanson. L'artiste canadien Neil Young a accusé, mardi 16 juin, le candidat à la présidence américaine Donald Trump d'avoir utilisé sans permission sa musique lors d'un meeting. Une utilisation critiquée par le musicien, qui soutient un autre candidat.

Mardi matin, lors d'un rassemblement à la Trump Tower de New York pour annoncer sa candidature, Donald Trump était apparu par un escalier roulant au son de Rockin' in the Free World ("Gardez le rythme dans le monde libre"), l'une des chansons les plus emblématiques du musicien.

Neil Young marqué à gauche

Quelques heures plus tard, Neil Young s'est fendu d'un communiqué déclarant que "Donald Trump n'était pas autorisé à utiliser Rockin' in the Free World pour l'annonce de sa candidature à la présidentielle". Le chanteur a indiqué qu'il "soutient Bernie Sanders pour la présidence des Etats-Unis". Un sénateur qui est un des concurrents d'Hillary Clinton pour l'investiture démocrate.

Donald Trump, magnat de l'immobilier, se considère comme républicain et a soutenu des candidats de ce parti par le passé. Neil Young est réputé pour ses engagements marqués à gauche, en particulier dans le domaine de l'écologie.