Présidentielle américaine : faute de résultats officiels, Bernie Sanders affirme être en tête de la primaire démocrate dans l'Iowa

Son équipe de campagne a publié dans la nuit de lundi à mardi ses propres données partielles portant sur 40% des bureaux de vote, "en raison de l'incapacité du Parti démocrate de l'Iowa à publier des résultats" à cause d'une défaillance technique.

Le sénateur Bernie Sanders prononce un discours le soir de la primaire démocrate dans l\'Iowa, alors que les résulats ne sont toujours pas publiés, le 3 février 2020.   
Le sénateur Bernie Sanders prononce un discours le soir de la primaire démocrate dans l'Iowa, alors que les résulats ne sont toujours pas publiés, le 3 février 2020.    (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

La soirée tourne au fiasco. Le marathon des primaires pour désigner le candidat démocrate qui affrontera Donald Trump à la présidentielle américaine a commencé lundi 3 février au soir dans l'Iowa. Mais la publication des résultats accuse un gros retard, en raison d'"incohérences". Le parti démocrate a toutefois démenti toute cyberattaque ou irrégularité, alors que dans le camp républicain, certains, à l'instar de Donald Trump Junior, le fils du président, ont aussitôt accusé les dirigeants démocrates de tricherie.

Cinq heures après le coup d'envoi des "caucus", ces quelque 1 700 assemblées où les électeurs se sont regroupés pour désigner leur candidat, le parti démocrate américain expliquait vouloir s'assurer de la fiabilité des résultats avant de les révéler. Selon une responsable du parti démocrate de l'Iowa, la publication a été retardée en raison de "contrôles de qualité" tandis qu'un autre dirigeant a évoqué des problèmes techniques avec l'application conçue pour rassembler les votes. Les résultats ne seraient pas annoncés avant mardi dans la journée, selon certains médias américains.

"Le début de la fin pour Donald Trump" ?

Bernie Sanders a malgré tout affirmé être en tête devant le modéré Pete Buttigieg, selon ses propres chiffres partiels publiés dans la nuit de lundi à mardi. "En raison de l'incapacité du Parti démocrate de l'Iowa à publier des résultats ce soir", l'équipe de campagne de "Bernie" a communiqué ses données portant sur près de 40% des bureaux de vote. Selon ces chiffres, Bernie Sanders obtient 28,62% devant le modéré Pete Buttigieg (25,71%) et la sénatrice progressiste Elizabeth Warren (18,42%). L'ancien vice-président Joe Biden n'arrive que quatrième avec 15,08%, ce qui représenterait une contre-performance pour celui qui est depuis des mois en tête des sondages au niveau national.

"Quand les résultats seront annoncés, j'ai le sentiment que nous allons avoir un très très beau succès ici en Iowa", avait lancé un peu plus tôt le sénateur Bernie Sanders, 78 ans, favori du scrutin. "Ce jour marque le début de la fin pour Donald Trump", avait-il martelé.

"Nous savons qu'il y a des retards mais nous savons aussi que nous sommes au-delà de nos espérances", a lancé la sénatrice Amy Klobuchar, première candidate à prendre la parole. Elle devait prendre dans la foulée un avion pour le New Hampshire, deuxième Etat à voter, le 11 février. "Ce sera une longue nuit, mais je suis confiant", a aussi assuré l'ancien vice-président Joe Biden, prédisant un vote "serré". Il a appelé les organisateurs à "faire très attention" dans la compilation des résultats.

Sanders en tête dans les sondages

L'Iowa, petit Etat rural, enneigé en cette période de l'année, lance la saison des primaires depuis les années 1970. Il est important parce qu'il est le premier : le nombre de délégués en jeu est négligeable (ce sont ces délégués qui désigneront in fine le candidat investi), mais un bon résultat ou une contre-performance peut changer la dynamique d'une candidature.

Avant le vote, le sénateur Sanders était en tête dans les sondages dans l'Iowa. Il compte sur une victoire pour prendre l'ascendant sur Joe Biden qui domine, lui, la course au niveau national. Suivent, dans les intentions de vote, l'ex-maire Pete Buttigieg puis les sénatrices Elizabeth Warren et Amy Klobuchar, sur un total de onze candidats encore en lice.