Colis piégés : Donald Trump s'en prend aux médias

Après Hillary Clinton et Barack Obama, c'est l'ancien vice-président Joe Biden et l'acteur Robert De Niro, deux hommes très critiques de Donald Trump, qui ont à leur tour été visés par des colis piégés. Le président a réagi en s'en prenant aux médias.

Voir la vidéo
France 2

Un autre colis piégé pour un autre symbole démocrate. Jeudi 25 octobre au matin, c'est la société de production de Robert De Niro, à New York (États-Unis), qui a reçu un paquet avec un engin explosif. L'acteur est l'un des critiques les plus acerbes de Donald Trump. Nouveau visé également, l'ancien vice-président Joe Biden, dans sa maison du Delaware (États-Unis). Les colis sont tous similaires : enveloppés de papier kraft, estampillés de six timbres à l'effigie du drapeau américain, et avec une adresse d'expéditeur factice, celle d'une députée démocrate.

Le FBI chargé de l'enquête

À l'intérieur, une bombe rudimentaire, mais efficace, composée d'un tuyau rempli de poudre. Auparavant, les mêmes paquets avaient été envoyés à Hillary Clinton, au milliardaire George Soros, et à CNN pour John Brennan, l'ancien patron de la CIA, mais aussi au couple Obama, ainsi qu'à deux députés et à l'ancien ministre de la Justice, tous démocrates. Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, démocrate lui aussi, a renforcé la sécurité et fait part solennellement de son inquiétude à la télévision. Le président Donald Trump a lui, comme à son habitude, pointé la responsabilité des médias. Le FBI est en charge de l'enquête et a prévenu que d'autres colis pourraient encore être en route.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump lors d\'un meeting à Wilkes-Barre en Pennsylvanie (Etats-Unis), le 2 août 2018. 
Donald Trump lors d'un meeting à Wilkes-Barre en Pennsylvanie (Etats-Unis), le 2 août 2018.  (MANDEL NGAN / AFP)