Présidentielle américaine : après la relance de l'affaire des e-mails de Clinton, les sondages se resserrent

La candidate démocrate est à nouveau empêtrée dans l'affaire de ses emails, après que le FBI a relancé de facto le dossier. Son adversaire tente de capitaliser sur ce rebondissement, à quelques jours de l'élection.

Hillary Clinton et Donald Trump, candidats à la Maison Blanche, lors du deuxième débat présidentiel à Saint-Louis (Etats-Unis), le 9 octobre 2016.
Hillary Clinton et Donald Trump, candidats à la Maison Blanche, lors du deuxième débat présidentiel à Saint-Louis (Etats-Unis), le 9 octobre 2016. (PAUL J. RICHARDS / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le directeur du FBI a relancé la campagne. A neuf jours de l'élection présidentielle américaine, l'affaire des emails d'Hillary Clinton a retrouvé le devant de la scène médiatique et l'écart entre la candidate démocrate et son rival Donald Trump se resserre dans les sondages.

>> Six questions pour comprendre l'affaire des e-mails d'Hillary Clinton

L'ancienne Première dame, toujours donnée favorite, est retournée en Floride, Etat-clé dans la course à la Maison Blanche, dimanche 30 octobre. Le Huffington Post (en anglais) lui y donne encore trois points d'avance, mais elle serait désormais à égalité avec son adversaire républicain, d'après un autre décompte, réalisé par le site Real Clear Politics (en anglais) à partir de la moyenne des dernières enquêtes d'opinion réalisée par . Un nouveau sondage dimanche la donne même perdante, avec seulement 42% des intentions de vote contre 46% pour Donald Trump.

Le camp Clinton dénonce l'attitude du FBI

Dans ce contexte, le camp Clinton continue de tirer à boulets rouges sur le directeur du FBI James Comey, qui a créé la stupeur vendredi en annonçant la relance de facto de l'enquête sur les emails d'Hillary Clinton.

Selon la presse américaine, des milliers de courriels auraient été récemment retrouvés sur un ordinateur que partageait l'une de ses plus proches collaboratrices, Huma Abedin, avec son mari Anthony Weiner, dans le cadre d'une enquête totalement différente. Sans donner plus de détails, James Comey a expliqué qu'il était trop tôt pour savoir si cette découverte était significative.

"C'est une action sans précédent qui rompt avec la politique des ministères de la Justice, démocrate et républicain", dénonce le président de la campagne d'Hillary Clinton, John Podesta. Selon lui, ce ministère, auquel est rattaché le FBI, avait comme tradition de "ne pas interférer avec une élection" aussi près du but. Donald Trump n'a évidemment pas manqué l'occasion de se saisir de cette affaire pour rattraper son retard.