Présidentielle américaine : le FBI rouvre son enquête sur les e-mails d'Hillary Clinton, à moins de deux semaines de l'élection

 La démocrate a déjà été entendue à ce sujet par le FBI, le 2 juillet.

Hillary Clinton lors d\'un meeting à Winston-Salem (Etats-Unis), le 27 octobre 2016.
Hillary Clinton lors d'un meeting à Winston-Salem (Etats-Unis), le 27 octobre 2016. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

A deux semaines de la présidentielle américaine, le directeur du FBI, James Comey, a écrit à des élus, vendredi 28 octobre, pour les informer que ses équipes allaient de nouveau enquêter sur l'affaire de la messagerie privée d'Hillary Clinton. Cette lettre a été rendue publique par des élus républicains du Congrès.

Cette affaire ne cesse de suivre la candidate démocrate à la Maison Blanche. De 2009 à 2013, alors qu'elle était secrétaire d'Etat, Hillary Clinton a utilisé une adresse e-mail personnelle pour ses activités professionnelles. La démocrate a déjà été entendue à ce sujet par le FBI, le 2 juillet.

L'entourage d'Hillary Clinton confiant

"Le FBI a pris connaissance de l'existence d'e-mails semblant pertinents pour l'enquête, indique James Comey dans sa lettre. Je vous écris pour vous informer que l'équipe enquêtrice m'en a informé hier, et que j'ai donné mon accord pour que le FBI prenne les mesures d'enquête appropriées afin de permettre aux enquêteurs d'examiner ces e-mails et de déterminer s'ils contiennent des informations classifiées."

De son côté, l'équipe de campagne démocrate s'est dite confiante que l'agence fédérale se prononcera à nouveau contre d'éventuelles poursuites et a demandé la publication immédiate "des tous les détails qui sont actuellement examinés".

Donald Trump jubile

Donald Trump, le rival d'Hillary Clinton dans la course à la Maison Blanche, a immédiatement réagi. Avec une joie non dissimulée. "La corruption d'Hillary Clinton atteint une ampleur sans précédent", a-t-il lancé lors d'un meeting à Manchester, dans le New Hampshire, tandis que ses partisans scandaient : "Enfermez-la !"

"J'ai un grand respect pour le fait que le FBI et le ministère de la Justice soient désormais disposés à avoir le courage de corriger la terrible erreur qu'ils ont commise" en refermant leur enquête sans mettre Hillary Clinton en accusation, a-t-il ajouté.

Voir la vidéo

Wall Street bascule dans le rouge

A Wall Street, la réaction ne s'est pas non plus fait attendre. Jusqu'alors en légère hausse, la Bourse américaine est tombée dans le rouge en deuxième partie de séance. 

Vers 20 heures (heure de Paris), soit environ une demi-heure après l'annonce du FBI, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 48,04 points à 18 121,64 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, cédait, lui, 21,07 points à 5 194,90 points. L'indice élargi S&P 500 perdait 9,02 points, soit 0,42 %, à 2 124,02 points. "C'est un choc et ce n'est pas ce à quoi le marché s'attendait une heure plus tôt", reconnaît Chris Low, économiste chez FTN Financial.

Depuis plusieurs semaines, les analystes jugent Hillary Clinton largement favorite face à Donald Trump, une hypothèse qui a la faveur de beaucoup d'observateurs dans l'optique de la stabilité des marchés. A ce titre, "la réaction des marchés reflète l'éventualité d'une victoire de Trump, décrypte Chris Low. C'est ce qui pousse les investisseurs à passer à la vente, car cela provoque beaucoup d'incertitudes."