VIDEO. Donald Trump annonce un "plan pour la paix" au Moyen-Orient, la Palestine se soulève

L'accord proposé par les Etats-Unis, très favorable à Israël, a provoqué le courroux des Palestiniens. 

Deux ans d'attente, et la Palestine laissée de côté. Donald Trump a présenté son "projet de paix" pour le Moyen-Orient mardi 28 janvier, en présence du Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou. Ce plan prévoit notamment l'annexion de parties de la Cisjordanie occupée par Israël.

Dès l'annonce de ce projet, des affrontements ont éclaté entre Palestiniens et forces israéliennes en Cisjordanie occupée. Au moins 13 Palestiniens ont été blessés. Des personnes ont également manifesté dans la bande de Gaza, où des milliers de Palestiniens s'étaient déjà réunis mardi soir.

Jérusalem, "capitale indivisible d'Israël"

Drapeau palestinien à la main, Thabit Atiya, 52 ans, manifeste mercredi à Tubas, dans la vallée du Jourdain, qui doit devenir la frontière orientale d'Israël. "Je suis ici pour dire mon opposition au plan de Trump, a-t-il expliqué à l'AFP. Je veux montrer que la Palestine n'est pas vide et que ses habitants originels sont toujours ici." "Non, des milliers de non", titre également le quotidien palestinien Al-Hayat al-Jadida.

Le plan assure que Jérusalem restera "la capitale indivisible d'Israël" et propose de créer une capitale de l'Etat palestinien cantonnée dans des faubourgs de Jérusalem-Est. "Il est impossible pour n'importe quel enfant, arabe ou palestinien, d'accepter de ne pas avoir Jérusalem" comme capitale d'un Etat palestinien, a lancé Mahmoud Abbas, le président palestinien. Une position partagée par le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, séparée géographiquement de la Cisjordanie.

Des manifestants palestiniens dans la bande de Gaza (Palestine), le 29 janvier 2020.
Des manifestants palestiniens dans la bande de Gaza (Palestine), le 29 janvier 2020. (SAID KHATIB / AFP)