VIDEO. Ce général américain n'obéirait pas à Donald Trump en cas d'ordre "illégal"

Le responsable du commandement stratégique de l'armée américaine a affirmé qu'il résisterait à un ordre de frappe nucléaire émis par Donald Trump, s'il le considérait comme "illégal".

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
Benoît ZagdounFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le général John Hyten occupe un poste-clé au sein de l'état-major américain : il est le chef du Stratcom, le commandement stratégique de l'armée américaine, et à ce titre il est chargé de la supervision de l'arsenal nucléaire. Lors du Forum international sur la sécurité d'Halifax, au Canada, samedi 18 novembre, il a fait une déclaration retentissante. Si le président américain Donald Trump lui donnait un ordre de frappe qu'il pourrait considérer comme illégal, il refuserait d'obéir. 

"Je donne des conseils au président ; il me dit quoi faire", a expliqué le général Hyten. "Et si c'est illégal, devinez ce qui va se passer ? Je dirai : 'Monsieur le président, c'est illégal.' Et devinez ce qu'il va faire ? Il dira : 'Qu'est-ce qui serait légal ?' Et nous trouverons des solutions, avec une combinaison de moyens pour répondre à la situation, quelle qu'elle soit et c'est comme cela que ça marche. Ce n'est pas si compliqué."

Si vous exécutez un ordre illégal, vous irez en prison. Vous pourriez aller en prison pour le restant de votre vie.

général John Hyten, chef du commandement stratégique américain

lors du Forum international sur la sécurité d'Halifax

Donald Trump continue de susciter l'inquiétude d'une partie de la communauté internationale après ses déclarations enflammées contre le régime nord-coréen et son programme nucléaire et balistique. Depuis la tribune de l'ONU, le président américain a menacé de "détruire totalement" la Corée du Nord en cas d'attaque lancée contre les Etats-Unis ou ses alliés.

Des sénateurs américains s'inquiètent à l'idée qu'une étincelle pourrait déclencher un conflit imprévisible entre le président américain et Kim Jong-un. Démocrates comme républicains se sont interrogés lors d'un récent débat au Congrès sur l'autorité du locataire de la Maison Blanche à mener une guerre, à utiliser les armes nucléaires et à s'engager dans des accords internationaux ou à y mettre fin.

Le général John Hyten, chef du Stratcom, le commandement stratégique de l\'armée américaine, le 4 avril 2017, lors d\'une audition devant le Sénat à Washington (Etats-Unis).
Le général John Hyten, chef du Stratcom, le commandement stratégique de l'armée américaine, le 4 avril 2017, lors d'une audition devant le Sénat à Washington (Etats-Unis). (YURI GRIPAS / REUTERS)