Quatre questions sur le retrait, par Donald Trump, du projet d'abrogation de l'Obamacare

Le président américain a annoncé qu'il retirait son projet de réforme du système santé, faute de majorité au Congrès.

Donald Trump participe aux célébrations pour l\'anniversaire de l\'indépendance de la Grèce, à la Maison Blanche à Washington (Etats-Unis), le 24 mars 2017.
Donald Trump participe aux célébrations pour l'anniversaire de l'indépendance de la Grèce, à la Maison Blanche à Washington (Etats-Unis), le 24 mars 2017. (CARLOS BARRIA / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Donald Trump a essuyé, vendredi 24 mars, une défaite retentissante au Congrès. La majorité républicaine a été forcée de retirer un texte visant à abroger l'Obamacare, une grande promesse de campagne du président américain. Pourquoi est-ce un échec pour le président ? Que va-t-il se passer ensuite ? Franceinfo répond à quatre questions que vous pouvez vous poser sur ce retrait soudain du projet de l'administration Trump.

Pourquoi Donald Trump n'a-t-il pas trouvé de majorité ?

Les 430 membres de la Chambre des représentants (193 démocrates et 237 républicains) devaient voter, le 24 mars, sur cette abrogation de l'Obamacare. Mais plus de 30 républicains modérés et conservateurs, comme le souligne CNN (en anglais), avaient annoncé vouloir voter "non". La décision de ces derniers, s'ajoutant à l'opposition démocrate, assurait donc une défaite à Donald Trump, qui avait besoin de 216 votes favorables pour continuer. Le président a donc préféré abandonner.

En quoi ce retrait est un véritable camouflet ? 

C'est un échec cinglant pour le président américain. Il s'agissait en effet d'une promesse phare de sa campagne. Donald Trump voit ainsi un deuxième grand projet du début de son mandat échouer, après la suspension par la justice de ses deux décrets sur l'immigration, fermant les frontières aux réfugiés et aux ressortissants de plusieurs pays musulmans. "Nous étions tout près", a déclaré M. Trump dans le bureau ovale. Il s'est dit "déçu" et "un peu surpris".

Le successeur de Barack Obama jouait sa réputation et sa crédibilité sur cette grande réforme, lui qui se targue d'être un négociateur hors pair et qui a parlé directement à pas moins de 120 parlementaires, dans les derniers jours avant le vote, pour leur vendre le plan républicain.

Quelles sont les réactions du côté démocrate?

Le retrait a été célébré par l'opposition. "Aujourd'hui a été une victoire pour les 24 millions de gens qui auraient perdu leur assurance", a commenté Hillary Clinton sur Twitter. "C'est un grand jour pour les familles de ce pays", a aussi jugé Bernie Sanders. "C'est pour ça qu'on se bat", a quant à elle réagi la sénatrice Elizabeth Warren.

Et maintenant, que va-t-il se passer ?

Le président américain avait lancé, jeudi 23, un ultimatum à son camp : approuvez la réforme, ou laissez l'Obamacare en place. Le pari du milliardaire était que les républicains n'oseraient pas faire échouer la première grande loi du mandat, et se fâcher avec lui.

Si Paul Ryan, président de la Chambre, a affirmé après cet échec qu'il ne s'agissait pas de "la fin de l'histoire", Donald Trump a, lui été plus catégorique. "La meilleure chose à faire, politiquement parlant, c'est de laisser l'Obamacare exploser", a-t-il expliqué lors d'une adresse depuis la Maison Blanche.

Le président ne semble pas vouloir revenir sur sa réforme du système santé. "Allez, finie la réforme santé, sur laquelle de nombreux Républicains se sont faits élire", a commenté une journaliste à Washington.