"Rien pour le mur" : les leaders démocrates américains continuent de s’opposer à Trump

Le président américain refuse de renoncer à son mur à la frontière mexicaine dont les parlementaires lui refusent le financement.

Les leaders démocrates, Nancy Pelosi et Chuck Schumer, continuent de tenir tête à Donald Trump sur le financement de son mur à la frontière mexicaine, le 2 janvier 2019.
Les leaders démocrates, Nancy Pelosi et Chuck Schumer, continuent de tenir tête à Donald Trump sur le financement de son mur à la frontière mexicaine, le 2 janvier 2019. (NICHOLAS KAMM / AFP)

Les parlementaires américains font leur rentrée jeudi 3 janvier sur fond de "shutdown". C’est le treizième jour de paralysie partielle des institutions américaines, conséquence du désaccord entre Donald Trump et les parlementaires au sujet du budget. Le président a convoqué les leaders républicains et démocrates à la Maison Blanche pour une réunion d’urgence qui n’a rien donné. "Le shutdown se poursuivra aussi longtemps que nécessaire", a affirmé Donald Trump qui n’avait, visiblement, pas envie de négocier.

Le mur de la discorde

Le Président veut son mur à la frontière mexicaine, il l’a redit avant même de recevoir les leaders des deux partis : "Ils disent que le mur est immoral mais du coup, il faudrait faire quelque chose à propos du Vatican parce que le Vatican a le plus grand mur au monde. Le mur est immoral ? Regardez tous les pays qui ont un mur et ils marchent à 100%, ça ne changera jamais. Un mur est un mur !" Pour cela, Donald Trump réclame cinq milliards de dollars.

Les démocrates proposent trois fois moins pour la sécurité des frontières. Ils accusent le président de prendre les "Américains en otage" pour ce mur "inutile".  Chuck Schumer, le chef de l’opposition démocrate au Sénat, explique que Donald Trump n’a rien fait pour les convaincre.

J’ai dit : monsieur le président, donnez-moi une bonne raison de maintenir ce 'shutdown'. Il n’a pas pu m’en donner une seuleChuck Schumer, démocrate

Nancy Pelosi, leader démocrate à la Chambre des représentants ne veut pas non plus financer le moindre centimètre de mur. "Non ! Combien de fois il faudra le répéter ? Rien pour le mur !" Les démocrates prennent jeudi la main à la chambre basse. Ils doivent y présenter un budget rejeté d’avance par l’exécutif. Leur démarche, selon la Maison Blanche, ne garantit pas la sécurité aux frontières. Elle placerait les besoins d’autres pays au-dessus de ceux des citoyens américains. Donald Trump, lui, invite tout le monde à revenir négocier vendredi 4 janvier.