Présidentielle américaine : moins d'insultes, plus de propositions... Ce qu’il faut retenir du dernier débat entre Donald Trump et Joe Biden

Le président des Etats-Unis et le candidat démocrate se sont affrontés, vendredi à Nashville, lors d'un ultime débat à la tonalité plutôt constructive. Il ne devrait pas changer profondément la dynamique électorale à moins de deux semaines du scrutin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Donald Trump et Joe Biden lors du dernier débat présidentiel, le 22 octobre 2020, à Nashville (Tennessee). (CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

C'était la dernière fois qu'ils se faisaient face, avant le scrutin du 3 novembre. Donald Trump et Joe Biden ont livré leur ultime débat présidentiel, vendredi 23 octobre (heure française), à Nashville (Tennessee). Une heure et demie de "ping-pong" durant laquelle les deux candidats à la Maison Blanche ont encore une fois beaucoup parlé de la crise du coronavirus et des soupçons de corruption visant l'un et l'autre. Néanmoins, aucun des deux hommes n'a semblé en réelle difficulté. 

Côté ambiance, rien à voir avec la cacophonie du premier round, fin septembre, lorsque les deux hommes n'avaient pas arrêté de se couper la parole. Cette fois, les échanges menés par la journaliste de NBC, Kristen Welker, ont été bien plus audibles. La technique du micro coupé entre les temps de parole de chacun a porté ses fruits. Voici les séquences à retenir en vidéo. 

Joe Biden exhorte les Américains à porter des masques

Le débat a commencé depuis quelques secondes lorsque Joe Biden sort de sa poche un masque noir, et le brandit en s'adressant directement aux téléspectateurs. "Portez ces masques", insiste l'ancien vice-président, en rappelant que l'épidémie de coronavirus a déjà tué "220 000 Américains", qu'elle cause "1 000 décès par jour", et que les services de santé recensent "plus de 70 000 nouveaux cas" quotidiens.

Sans jamais quitter des yeux la caméra, le candidat démocrate tacle son adversaire en expliquant calmement qu'un président "responsable" de tant de morts ne peut pas rester au pouvoir. 

Donald Trump veut "rouvrir le pays" malgré le coronavirus

Donald Trump entend relancer l'économie à tout prix. Alors que la pandémie demeure active aux Etats-Unis, le président élu en 2016 propose de "rouvrir le pays" et critique vivement les gouverneurs démocrates qui ont imposé un confinement dans leur Etat. "On ne peut pas laisser notre pays fermé indéfiniment, explique le candidat républicain. Il y a des personnes qui perdent leur emploi, qui se suicident. Il y a de la dépression, de l’alcoolisme".

"Le médicament ne doit pas être pire que la maladie", conclut le président américain avant de viser son adversaire : "Lui, il veut refermer le pays, il veut le confiner".

Joe Biden assure n'avoir jamais "pris un centime d'une source étrangère"

Depuis plusieurs semaines, le président républicain n'a de cesse de dénoncer les affaires du fils de son adversaire, Hunter Biden, en Ukraine et en Chine, au moment où son père était vice-président de Barack Obama (de 2009 à 2017).

Invité vendredi par Donald Trump à "s'expliquer" , le candidat démocrate à la Maison Blanche affirme n'avoir "jamais de [s]a vie pris un centime d'une source étrangère".

Visiblement agacé, Joe Biden s'en prend à Donald Trump sur le même sujet, affirmant que le président a "payé quinze fois des impôts en Chine", qu'il a "un compte secret en Chine", et qu'il y "mène des affaires".

Donald Trump affirme avoir prépayé "des dizaines de millions de dollars" en impôts

Sans surprise, la polémique sur les impôts payés par Donald Trump ces dernières années est également abordée. Joe Biden allume la mèche en rappelant que cela "fait quatre ans" que le président sortant "dit" qu'il va rendre publiques ses déclarations d'impôts. "Que cachez-vous ?", lui demande-t-il en se tournant vers lui.  

L'intéressé promet de le faire "dès que l'audit sera terminé", "et vous verrez à quel point mes entreprises fonctionnent bien". Pour se défendre, Donald Trump cite également de récents échanges avec ses comptables qui lui ont assuré qu'il avait "prépayé ces dernières années des dizaines de millions de dollars" en impôts.

Les impôts du locataire de la Maison Blanche agitent la campagne depuis les révélations du New York Times. Le 27 septembre, le journal américain a révélé que le président américain ne s'était acquitté que de 750 dollars d’impôts fédéraux en 2016, l’année de son élection, ainsi qu’en 2017. 

Joe Biden veut que la couverture maladie "ne soit pas un privilège" aux Etats-Unis

C’est l’un des sujets brûlants de la campagne : la couverture maladie américaine. Alors que Donald Trump se vante régulièrement d’avoir abrogé la loi surnommée "Obamacare", Joe Biden veut, lui, élargir ce système. "Tout le monde doit avoir le droit à des soins abordables (...) cela permettra de sauver des vies", affirme l'homme qui fêtera ses 78 ans le 20 novembre.

Joe Biden prend aussi les téléspectateurs à témoin : "Chez vous, combien d’entre vous sont préoccupés par ce qui se passera si vous tombez malades ?"

Donald Trump estime que "personne n'a fait plus pour les communautés noires" que lui

Invité à s'exprimer sur les discriminations qui minent le pays, Donald Trump répond que "personne n'a fait plus pour les communautés noires" que lui-même. A part "peut-être Abraham Lincoln", qui a aboli l'esclavage aux Etats-Unis en 1865. "La justice pénale a été réformée. Obama et Joe ne l'ont pas réformée", affirme le républicain, qui vante à plusieurs reprises les avancées en faveur de la communauté noire durant son mandat. Selon lui, Joe Biden qui "est au gouvernement depuis 47 ans [en tant que sénateur, puis vice-président] n'a jamais rien fait". 

Lors de cette séquence, Donald Trump explique aussi qu'il est d'ailleurs "l'homme le moins raciste au monde", "la personne la moins raciste de la salle".

Joe Biden alerte sur la "menace existentielle" du changement climatique

C’est sûrement le sujet qui divise le plus les deux candidats : le changement climatique. Leurs divisions sont bien visibles pendant le débat. D’un côté, Donald Trump réclame "un air pur" et "une eau pure" sans parler du climat. De l’autre, Joe Biden affirme que "le changement climatique est une menace existentielle qui pèse sur l’humanité."

"Nous avons l’obligation morale de faire quelque chose", lance le candidat démocrate, en voulant miser sur la science pour s’opposer au président actuel, qui a notamment retiré les Etats-Unis de l'accord de Paris. "Tous les grands scientifiques nous disent que nous n’avons plus beaucoup de temps."

Donald Trump s'est présenté "à cause de Biden et d'Obama"

La modératrice s'apprête à conclure lorsque Donald Trump se retourne une dernière fois vers Joe Biden. "Vous n'arrêtez pas de parler de tout ce que vous allez faire. Mais vous étiez au pouvoir il n'y a pas si longtemps, et vous n'avez rien fait", attaque-t-il. Avant de répéter à trois reprises : "Je me suis présenté à cause de vous, à cause d'Obama. Si vous aviez fait du très bon travail, je ne me serais jamais présenté".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.